La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1320
    +0,0108 (+0,96 %)
     
  • Gold future

    1 785,50
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 744,76
    -4 725,23 (-9,01 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3338
    +0,0018 (+0,14 %)
     

La France avance sa vaccination contre la grippe

·2 min de lecture

La campagne de vaccination sera lancée plus tôt que prévu, vendredi, en France, dans un contexte particulièrement incertain car toujours marqué par l'épidémie de Covid-19

Contre la grippe saisonnière, les autorités françaises veulent aller vite: la campagne de vaccination sera lancée plus tôt que prévu, vendredi, dans un contexte particulièrement incertain car toujours marqué par l'épidémie de Covid-19. "Parce que tout est prêt pour la campagne de vaccination contre la grippe, nous avançons son lancement", a annoncé lundi soir sur Twitter le ministre de la Santé, Olivier Véran. Les Français pourront donc se faire vacciner dès vendredi s'ils font partie des catégories à qui on recommande de le faire.

Il s'agit essentiellement des plus de 65 ans et des femmes enceintes, mais aussi des personnes atteintes de certaines pathologies: asthme, diabète, insuffisance cardiaque, Sida... Tous les soignants sont aussi concernés. On parle là de vaccination "en ville" pour les personnes indépendantes, qui peuvent par exemple la demander à leur médecin ou à un pharmacien. Dans les Ehpad, la campagne a déjà commencé lundi. A l'origine, les Français devaient attendre jusqu'à mardi 26 octobre pour se faire vacciner contre la grippe. Le ministère de la Santé a finalement préféré se dépêcher et avancer la date de quatre jours.

En cause: le Covid-19, qui fait toujours l'objet de sa propre campagne de vaccination. Les Français à risque peuvent notamment se faire injecter une dose de rappel de vaccin anti-Covid depuis début septembre. Or, les gens concernés par cette "troisième dose" sont souvent les mêmes que ceux qui doivent recevoir le vaccin anti-grippe, en premier lieu les personnes âgées. Les autorités sanitaires veulent donc faire d'une pierre deux coups. La date est avancée pour "ne perdre aucune opportunité de vacciner contre la grippe et contre (le) Covid-19 les personnes les plus fragiles", a(...)


Lire la suite sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles