Marchés français ouverture 5 h 5 min
  • Dow Jones

    33 947,10
    -482,78 (-1,40 %)
     
  • Nasdaq

    11 239,94
    -221,56 (-1,93 %)
     
  • Nikkei 225

    27 902,11
    +81,71 (+0,29 %)
     
  • EUR/USD

    1,0501
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    19 414,89
    -103,40 (-0,53 %)
     
  • BTC-EUR

    16 242,39
    -349,33 (-2,11 %)
     
  • CMC Crypto 200

    402,96
    -8,25 (-2,01 %)
     
  • S&P 500

    3 998,84
    -72,86 (-1,79 %)
     

Et François Ruffin se lève contre Mélenchon !

AFP/Archives - Bertrand GUAY

EDITO - Dans un entretien à L'Obs, le député de la Somme prend ses distances avec le patron des Insoumis. Avec la présidentielle en ligne de mire, il s'affirme désormais social-démocrate et prône le compromis, s'exposant aux contre-attaques des cadres de LFI. Jusqu'où faut-il le prendre au sérieux ?

Réélu - brillamment - député LFI de la Somme, François Ruffin s’était fait remarquer lors de la précédente législature par son goût de la provocation. Ainsi était-il monté à la tribune de l’Assemblée nationale habillé d’un maillot de foot. Bravade, convenons-en, de peu de conséquence même si elle fut commentée d’abondance. À plusieurs reprises, il fut accusé de perdre toute raison dès lors qu’il évoquait Emmanuel Macron, natif d’Amiens tout comme lui, utilisant alors envers le président un vocabulaire fort peu châtié. Au moins l’ex-journaliste devint-il ainsi une figure reconnue de la gauche radicale. Au sein de LFI, il s’était interdit de rejoindre la cohorte des admirateurs éperdus de Jean-Luc Mélenchon. Il marquait ainsi un besoin viscéral d’indépendance et s’autorisait surtout l’expression d’éventuelles désaccords.

François Ruffin était donc critique. Il est devenu ultra-critique, quasiment dissident. Mais non pas en se gauchisant; tout au contraire en se recentrant.

En se recentrant à sa façon - une nouvelle fois… radicale. Dans un entretien accordé à L’Obs, François Ruffin lâche une série de bombes, politiques, idéologiques, théoriques, qui, en réalité, visent à pulvériser la stratégie de Mélenchon et des siens. Une remise en cause à nouveau… radicale. D’abord, Ruffin s’affirme "social-démocrate", une provocation délibérée envers LFI accouchée d’une haine farouche de cette social-démocratie par nature traîtresse. Pour parer par avance à la critique de reniement, Ruffin ne se contente pas de déclarer cette flamme nouvelle pour Jaurès et Blum, il la théorise et la justifie. Lecture parfois sidérante.

Héritier de Rocard ?

- "Je suis dans les petits pas, dans le concret plutôt que dans l’horizon inatteignable. Jamais je n’ai promis le grand soir". Un héritier de Michel Rocard ?

- "Je suis pour le compromis (…). Je suis un réformiste sans honte (…). Sur des réformes positives, on peut obtenir un consensus assez large (…). Un monde juste moins pire, ce serait déj[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi