La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 733,69
    +47,52 (+0,71 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 188,81
    +33,08 (+0,80 %)
     
  • Dow Jones

    35 622,13
    +19,05 (+0,05 %)
     
  • EUR/USD

    1,1628
    -0,0003 (-0,02 %)
     
  • Gold future

    1 789,30
    +7,40 (+0,42 %)
     
  • BTC-EUR

    51 895,25
    -2 849,98 (-5,21 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 431,49
    -71,55 (-4,76 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,95
    +0,45 (+0,55 %)
     
  • DAX

    15 542,98
    +70,42 (+0,46 %)
     
  • FTSE 100

    7 204,55
    +14,25 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    15 061,16
    -154,54 (-1,02 %)
     
  • S&P 500

    4 535,32
    -14,46 (-0,32 %)
     
  • Nikkei 225

    28 804,85
    +96,27 (+0,34 %)
     
  • HANG SENG

    26 126,93
    +109,40 (+0,42 %)
     
  • GBP/USD

    1,3746
    -0,0049 (-0,36 %)
     

François Hommeril (CFE-CGC) appelle à un "pacte salarial" pour les cadres dans les entreprises

·2 min de lecture

François Hommeril, le leader de la CFE-CGC appelle les entreprises à la mise en place d'un pacte salarial pour revaloriser la rémunération des cadres qui a stagné en 2020 selon une étude de l'APEC.

Il lance un appel aux entreprises. Alors que les voyants de , , s’inquiète de la stagnation des salaires pour les cadres, la catégorie socioprofessionnelle qu’il défend. "Sur une longue période, l’évolution salariale est moins favorable aux cadres et professions intermédiaires qu’aux autres catégories", a-t-il plaidé lors de sa conférence de presse de rentrée ce mardi 21 septembre.

Stagnation des salaires en 2020

Ce constat est confirmé par , publiée ce mercredi 22 septembre. "En 2020, seuls 38% des cadres ont bénéficié d'une augmentation, soit 10 points de moins qu'en 2019", explique Gilles Gateau, le directeur général. Pour autant, leur rémunération brute médiane annuelle est restée stable par rapport à 2019 en se montant à 50.000 euros. Principale explication à ce paradoxe: un cadre sur deux a complété son revenu grâce à la partie variable des salaires dont le montant médian s’élève à 5.000 euros. D’autres ont préféré changer de job, ce qui leur a permis de négocier à la hausse leur salaire. Un phénomène qui devrait s’accélérer d’ici la fin de l’année à cause de la bonne santé de la job machine hexagonale qui tourne à plein régime. En effet selon l’Acoss, en août, les déclarations d’embauche de plus d’un moins ont explosé de 6,4% et 4,2% sur trois mois.

Ce grand turn-over dans les entreprises n’est pas une bonne pour François Hommeril qui redoute une perte des compétences. Alors pour y remédier, il propose aux dirigeants d’entreprise "un grand pacte de progression salariale pour donner envie aux salariés de s’investir dans leur boîte". Cela peut se traduire par une hausse des salaires mais aussi par un partage plus important de la valeur créée via des dispositifs telles que la participation, l’intéressement ou encore l’actionnariat salarié.

L'inflation touche aussi les cadres

La question du pouvoir d’achat est le sujet explosif de cette rentrée. Certes, pour tenir compte de la hausse des prix. Un geste pour les bas salaires qui s’accompagne d’, qui devrait co[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles