La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 472,35
    -41,04 (-0,63 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 725,39
    -29,21 (-0,78 %)
     
  • Dow Jones

    32 803,47
    +76,65 (+0,23 %)
     
  • EUR/USD

    1,0187
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • Gold future

    1 792,40
    -14,50 (-0,80 %)
     
  • BTC-EUR

    22 679,22
    -219,27 (-0,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    533,20
    -2,02 (-0,38 %)
     
  • Pétrole WTI

    88,53
    -0,01 (-0,01 %)
     
  • DAX

    13 573,93
    -88,75 (-0,65 %)
     
  • FTSE 100

    7 439,74
    -8,32 (-0,11 %)
     
  • Nasdaq

    12 657,55
    -63,03 (-0,50 %)
     
  • S&P 500

    4 145,19
    -6,75 (-0,16 %)
     
  • Nikkei 225

    28 175,87
    +243,67 (+0,87 %)
     
  • HANG SENG

    20 201,94
    +27,90 (+0,14 %)
     
  • GBP/USD

    1,2071
    -0,0088 (-0,72 %)
     

François Cornut-Gentille: "Sur la DGSE, obtenir des réponses relève du parcours du combattant"

AFP/Archives - GERARD JULIEN

INTERVIEW - Rapporteur spécial des crédits de défense jusqu’en mai dernier, l’ancien député LR François Cornut-Gentille donne son sentiment sur le contrôle démocratique des services français et le chantier monumental du futur siège de la DGSE à Vincennes.

Ancien rapporteur spécial des crédits de la défense à la commission des finances de l’Assemblée nationale, et donc du budget de la DGSE, le député LR François Cornut-Gentille, battu de peu aux , a été, des années durant, le poil à gratter du secteur, posant les questions qui fâchent et

Alors qu’il se prépare à lancer un think-tank sur les questions de défense, l’ancien député de la Haute-Marne donne son sentiment sur le budget du service extérieur français, le chantier monumental de son nouveau siège à Vincennes, et plus largement sur le contrôle démocratique des services français. Sans langue de bois, comme à son habitude.

Challenges - Vous étiez, jusqu’à mai dernier, rapporteur spécial des crédits de défense à la commission des finances. Est-il difficile d’avoir des informations sur la DGSE, son budget et son allocation précise?

François Cornut-Gentille - Selon la Constitution, il incombe au Parlement d’évaluer les politiques publiques. Cependant, compte tenu de la sensibilité du sujet, le renseignement est évalué par une délégation spécialement dédiée. Dans le même temps, les crédits de la DGSE sont inscrits au budget de la Défense. Rapporteur spécial, il me revenait d’en rendre compte. Or, je n’étais pas membre de la Délégation parlementaire au renseignement (DPR). Les services usaient de cette bizarrerie en se protégeant systématiquement derrière le secret défense.

Il ne s’agit pas, pour moi, d’exiger une transparence totale. Je suis évidemment hostile à un contrôle parlementaire qui serait, par exemple, trop intrusif sur les opérations menées par la DGSE. Par contre, il est légitime de questionner les moyens financiers et humains alloués aux services au regard des objectifs poursuivis. Sont-ils suffisants? Sont-ils correctement affectés? Obtenir des réponses relève du parcours du combattant. Autre problème: d’une manière générale, le Parlement n’est pas organisé pour mener une évaluation pertinente sur l’action de l’État. Alors sur la DGSE… Certes, la technos[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles