La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,51
    +28,42 (+0,45 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 034,25
    +34,81 (+0,87 %)
     
  • Dow Jones

    34 777,76
    +229,23 (+0,66 %)
     
  • EUR/USD

    1,2167
    +0,0098 (+0,82 %)
     
  • Gold future

    1 832,00
    +16,30 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    48 188,17
    +1 468,43 (+3,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 480,07
    +44,28 (+3,08 %)
     
  • Pétrole WTI

    64,82
    +0,11 (+0,17 %)
     
  • DAX

    15 399,65
    +202,91 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 129,71
    +53,54 (+0,76 %)
     
  • Nasdaq

    13 752,24
    +119,39 (+0,88 %)
     
  • S&P 500

    4 232,60
    +30,98 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 357,82
    +26,45 (+0,09 %)
     
  • HANG SENG

    28 610,65
    -26,81 (-0,09 %)
     
  • GBP/USD

    1,3990
    +0,0098 (+0,70 %)
     

Française des Jeux: l’Etat engrange 70 millions d'euros, grâce à la loi Pacte

·2 min de lecture

INFOGRAPHIE - Adoptée en avril 2019, la loi Pacte a engagé la privatisation de la Française des Jeux. Ce processus a permis à l’Etat français – qui n’est désormais plus actionnaire qu’à hauteur de 21% - de récupérer les gains des lots non réclamés. Selon l’Express, ce montant s’élève à 70,5 millions d’euros.

Jeux de tirage, de grattage, paris sportifs… La (FDJ) domine le secteur des jeux d’argent en France. Et aujourd'hui, les Français peuvent en plus d’y jouer, y détenir des actions. C’est le résultat de la , adoptée en avril 2019. Voulue par l’Etat et plus particulièrement par le ministre de l’Economie Bruno le Maire, cette loi avait pour objectif la privatisation de la FDJ - - et celle des Aéroports de Paris - . Les apports de ces privatisations devaient permettre à l'Etat d’accélérer les dotations au fonds pour l’innovation.

Lire aussi

Concernant la Française des Jeux, l’Etat a cédé 52% du capital - passant de 72% à 21% de parts dans le capital de la loterie- et a laissé place à des actionnaires particuliers, qui représentent aujourd’hui plus de 54% du capital. Aujourd’hui, le prix d'une action à la FDJ atteint 42,27€ contre 19,50€, au début de l’opération en novembre 2019.

70,5 millions d’euros de gains non réclamés

Mais la privatisation s'est révélée fructueuse pour l’Etat sur d'autres plans. En plus de rester bénéficiaire des dividendes et destinataire des taxes sur les mises, il récupère maintenant les gains des lots non réclamés, ce qui représente selon L'Express un montant de , sur l’ensemble de l’année dernière. Avant la privatisation, seul l’argent non versé sur les jeux de grattage rentrait dans les caisses de l’Etat. Maintenant, cela concerne tous les jeux de la FDJ sauf les gains de rang 1, c’est-à-dire les plus gros lots des joueurs ayant coché tous les bons numéros. Sachant que les mises ont reculé de 7% en 2020, à cause de la crise sanitaire, ce montant ne devrait faire qu’augmenter dans les prochaines années et renflouer un peu plus les caisses de l’Etat, qui apparait comme le grand gagnant de la loi Pacte.

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi