La bourse est fermée

Française des Jeux : faut-il s’attendre à une hausse de l’action le 21 novembre ?

L’introduction en Bourse de l’opérateur du loto est déjà «un immense succès populaire», s’est réjoui Bruno Le Maire lors de l’émission BFM Politique dimanche. Selon le ministre de l’Économie et des Finances, les Français se sont rués sur les actions de la Française des Jeux avec plus d’un milliard d’euros demandés, soit nettement plus que la poche d’environ 600 millions d’euros qui leur est réservée.

La part promise aux investisseurs institutionnels (entre 60% et 80% des titres cédés) a de son coté était entièrement souscrite dès le lendemain du lancement de l’offre, rapporte l’AFP.

Vers une forte hausse ?

Ce plébiscite laisse espérer un bon démarrage en Bourse de l’action FDJ. Le coup d’envoi sera donné le 21 novembre à 9h30 (30 minutes après l’ouverture de la Bourse de Paris) et une hausse lors des premières heures voire des premiers jours de cotation nous semble crédible.

En effet, la demande des particuliers comme des institutionnels pour le titre Française des Jeux dépassant l’offre, de nombreux investisseurs ne seront pas servis à la hauteur de leur espérance lors de l’introduction en Bourse. Dès lors, certains seront tentés d’acquérir des actions sur le marché pour compléter leur (trop maigre) ligne. De quoi assurer un important flux acheteur.

À l’inverse, les ordres de vente pourraient bien être limités par... le faible nombre de vendeurs potentiels.

Plusieurs types d’actionnaires sont en effet peu susceptibles de céder rapidement leurs titres.

Peu de vendeurs ?

Les particuliers qui ont souscrit à l’opération toucheront une action gratuite (pour dix détenues) à condition qu’ils conservent leurs titres pendant 18 mois. Or cette catégorie d’investisseurs pourrait tout de même représenter de l’ordre de 20% du capital.

D’autres actionnaires de la société se sont tout bonnement engagés à ne pas céder de titres pendant 18 ...