Marchés français ouverture 3 min

Française des Jeux : faut-il encore acheter l'action après son envolée de 17% ?

Ce jeudi 21 novembre marque la première cotation en Bourse des actions Françaises des Jeux. Et le succès est total. En quelques minutes, l’action s’est envolée de plus de 20%.

En début d'après-midi, le titre s’appréciait encore de plus de 17%, à près de 23 euros, dans un marché en léger recul. 

19,50 euros le titre

Le prix d’introduction dévoilé hier a pourtant été fixé en haut de la fourchette à 19,50 euros (19,90 euros pour les investisseurs institutionnels qui ne bénéficiaient pas de la décote de 2% réservée aux particuliers). Rappelons que la fourchette initiale était fixée entre 16,50 et 19,90 euros (16,17 à 19,50 euros pour les particuliers).

La privatisation de la FDJ est un succès populaire : la souscription des particuliers a dépassé 1,6 milliard d'euros avec près de 501.000 ordres. L'opération a rapporté à l'État français 2,1 milliards d'euros, en intégrant les 380 millions d’euros versés par la Française des Jeux en contrepartie des droits exclusifs des jeux de loteries.

Jusqu'à 117 actions

Devant cette réussite, l'État a décidé de relever à 40%, contre 33% initialement, la portion des titres cédés destinés aux investisseurs individuels, afin de pouvoir servir intégralement les ordres allant jusqu'à 2.000 euros.

Les personnes ayant passé un ordre compris entre 2.000 euros et 5.000 euros ont reçu 10% des titres demandés pour cette tranche. Ceux qui demandaient 5.000 euros d’actions FDJ ou plus ont donc reçu 102 titres sur leur compte titre ou PEA (2000/19,50) auquel sont venus s’ajouter 10% de la fraction qui se situe entre 2.000 et 5.000 euros demandés (3000/10). Soit au total 117 actions pour un coût de 2.281,5 euros.

Une fois la privatisation entièrement bouclée (après l'exercice de l'option de surallocation et l'offre aux salariés), l'État détiendra 20% du capital de la Française des Jeux, les particuliers 21% ...