La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 385,14
    +96,81 (+1,54 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 017,44
    +64,99 (+1,64 %)
     
  • Dow Jones

    34 382,13
    +360,68 (+1,06 %)
     
  • EUR/USD

    1,2146
    +0,0062 (+0,51 %)
     
  • Gold future

    1 844,00
    +20,00 (+1,10 %)
     
  • BTC-EUR

    40 323,64
    -357,90 (-0,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,33
    +39,77 (+2,93 %)
     
  • Pétrole WTI

    65,51
    +1,69 (+2,65 %)
     
  • DAX

    15 416,64
    +216,96 (+1,43 %)
     
  • FTSE 100

    7 043,61
    +80,28 (+1,15 %)
     
  • Nasdaq

    13 429,98
    +304,99 (+2,32 %)
     
  • S&P 500

    4 173,85
    +61,35 (+1,49 %)
     
  • Nikkei 225

    28 084,47
    +636,46 (+2,32 %)
     
  • HANG SENG

    28 027,57
    +308,90 (+1,11 %)
     
  • GBP/USD

    1,4102
    +0,0050 (+0,36 %)
     

Les Français veulent un changement politique majeur

·2 min de lecture

Ghislaine Ottenheimer: la démocratie française est fatiguée.

Rien ne va plus! 68% des Français estiment que leur système politique a besoin de changements majeurs. 65% des Américains émettent la même opinion. Mais seulement 47% des Britanniques et 39% des Allemands.

C'est ce que révèle une étude du think tank américain Pew Research Center, réalisée en décembre dernier. Une nouvelle preuve que les démocraties sont fatiguées. Pour illustrer ce phénomène, cette étude met en parallèle le pourcentage de citoyens qui considèrent que leurs politiciens sont corrompus et déconnectés des réalités de terrain. Et, comme par hasard, c'est aux Etats-Unis et en France que les résultats sont les plus élevés. Deux fois plus qu'en Allemagne. Bizarre, bizarre… Le pays de Goethe serait-il plus vertueux ? En regardant ces chiffres, une évidence saute aux yeux : les deux pays qui ont été considérés, durant des siècles, comme les phares de l'humanité, avec leur République et leur déclaration des droits de l'homme, sont aujourd'hui ceux qui suscitent le plus de défiance et d'amertume. Or, il s'agit des seules grandes démocraties (avec l'Inde) à connaître des régimes présidentiels. Avec une élection présidentielle de plus en plus délétère, qui a mis à mal l'équilibre démocratique. Focalisant sur le seul président, la puissance, la gloire… et la responsabilité des malheurs de tous.

En 1962, quand le général de Gaulle a soumis à référendum sa réforme instaurant l'élection du président de la République au suffrage universel, il a recueilli 62,2% des suffrages, dans un contexte de forte abstention. C'est à la fois beaucoup et pas époustouflant, alors qu'il s'agissait de donner plus de pouvoirs aux citoyens. Et depuis, parce qu'il s'agit du général, de la Ve République, et du suffrage universel, personne - ou presque - n'ose la remettre en cause. On avance la stabilité du régime. Et son efficacité ?

Ce régime a bien fonctionné tant qu'il y avait de la croissance, des dévaluations, des pays en voie de développement fournissant des matières premières à bas [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi