Les Français ne sont pas si "accros" que ça à leur téléphone

Quel rapport les Français entretiennent-ils avec leur téléphone mobile ? L'Ifop s'est penché sur la question et montre dans une étude présentée ce mercredi que 42% d'entre eux se disent dépendants de cet outil, et parmi eux 10% même "très dépendants". La proportion est nettement plus élevée chez les moins de 25 ans (78%) et les cadres supérieurs (62%).

Les utilisateurs sont-ils pour autant accrocs au téléphone ? "Non", estime l'Ifop, "puisque seuls 27% éprouvent le besoin de consulter leur portable au moins une fois par heure. L'institut note cependant que le "multi-tâche" se généralise : 54% des Français utilisent leur téléphone devant la télé, et même 68% pour la tranche des moins de 25 ans. Les possesseurs de smartphones sont les plus dépendants de leur appareil : 48% y jettent un oeil avant de se mettre au lit, et 43% dès le réveil.

"La déconnexion" en vogue

La sociologue Joëlle Menrath, qui a mené avec d'autres chercheurs une enquête pour la Fédération française des télécoms, estime qu'il n'est pas possible de parler d'addiction, au sens de pathologie, même pour les plus gros utilisateurs. "Beaucoup de ceux que j'ai pu interroger, et qui se déclarent "addict", ont en réalité la volonté de mettre en oeuvre des stratégies de détachement, par exemple en passant un weekend sans leur téléphone". Elle observe d'ailleurs que la '"déconnexion" est désormais à l'ordre du jour, avec un désir de se passer, au moins temporairement, de ces outils de communication. Ainsi, s'il y a quelques années, un hôtel ne pouvait pas se passer d'une garantie d'accès à internet, certaines offres de séjours promettent désormais des vacances "sans connexion", comme un gage de décompression...

Joëlle Menrath note qu'il y a encore 5 ans, le téléphone mobile suscitait des inquiétudes en termes de civilité. Les utilisateurs y voyaient par exemple "une menace pour la sociabilité, une gêne potentielle dans une discussion en face à face". ...


(...) Lire la suite sur Boursier.com