Marchés français ouverture 4 h 23 min
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    29 621,26
    +655,25 (+2,26 %)
     
  • EUR/USD

    1,2086
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • HANG SENG

    29 328,90
    +348,69 (+1,20 %)
     
  • BTC-EUR

    38 508,22
    +177,48 (+0,46 %)
     
  • CMC Crypto 200

    930,54
    -2,59 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     

Frais bancaires : les associations de consommateurs dénoncent l’illisibilité des fiches tarifaires

·2 min de lecture

C’est la mauvaise nouvelle de ce mercredi 17 février. L’Observatoire des tarifs bancaires, publié par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) a dévoilé de nouvelles hausses en 2021, même si elles restent modérées. Mais, l’AFOC, la CLCV, l’UNAF, Familles Rurales et l’UFC-Que Choisir ont publié un texte dans lequel elles dénoncent le manque de lisibilité des tarifs bancaires. Selon ces associations de consommateurs, l’Etat doit encadrer cette présentation, à travers la loi, "pour créer les conditions d'une saine concurrence, génératrice de modération tarifaire".

390 tarifs égrenés sur 27 pages. Voici à quoi ressemblent en moyenne les brochures bancaires tarifaires des banques en 2021, selon les associations. Derrière ces chiffres, certaines banques qui contribuent à faire gonfler la moyenne. Ainsi, la Société Générale qui propose une brochure de 55 pages et la Caisse d’épargne Grand Est Europe qui n’hésite pas à afficher 612 tarifs. Pour faciliter la comparaison, les banques s’étaient engagées en 2010 à publier un extrait standard des tarifs (EST) en première page de leur brochure. Un résumé destiné à permettre aux consommateurs de comparer les prix des principaux services. Mais, désormais, un consommateur sur cinq en serait privé. BNP Paribas, Société Générale, Crédit du Nord, ING Direct, Boursorama, et Hello Bank! ne le proposent plus. Les associations dénoncent aussi le manque d’intérêt du document d’information tarifaire imaginé par l’Europe (DIT) : "pas assez standardisé dans sa présentation, il affiche des packages incomparables".

>> A lire aussi - CB : les nouvelles cartes en métal vendues par les banques sont-elles vraiment utiles ?

Face à la situation, elles réclament donc l’intervention de l’Etat dénonçant sa "complaisance vis-à-vis des professionnels". Dans ce texte publié sur le site de l’UFC-Que Choisir, les associations mettent aussi en garde contre la conviction dans "l’autorégulation pour assurer la pérennité des droits des consommateurs". Enfin, (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Epargne retraite : il sera bientôt plus facile de retrouver vos contrats oubliés
Ces tarifs bancaires qui ont encore augmenté en 2021
Assurance vie : les taux de 450 contrats passés à la loupe
Le remboursement des psychologues préconisé par la Cour des comptes
Les noms des fraudeurs fiscaux bientôt publiés par Bercy ?