La bourse ferme dans 5 h 14 min

Frégates : le bulldozer Lockheed Martin tente de couler Naval Group en Grèce

latribune.fr
 

Les Etats-Unis ne lâchent plus la Grèce. Après la rénovation d'une partie de la flotte grecque de F-16 (1,3 milliard de dollars) décidée par Athènes en 2018, Lockheed Martin souhaite maintenant lui vendre quatre frégates américaines Multi-Mission Surface Combatant (MMSC) à partir du design LCS. Le groupe Elles seront fabriquées par le chantier de Fincantieri aux Etats-Unis Fincantieri Marinette Marine (FMM). Ce qui augure d'une belle bataille navale franco-américaine dans les eaux grecques. Afin de torpiller Naval Group qui entretient depuis longtemps de bonnes relations avec la marine grecque, Lockheed Martin, très fortement soutenu par l'ambassadeur américain sur place, a lancé son offensive début 2019 en transmettant une première proposition non sollicitée pour des frégates proches du design saoudien.

Puis le groupe américain, qui campe à Athènes depuis le début de l'été, a enjoint début août la marine grecque à soumettre un projet FMS (Foreign Military Sales). Athènes y a répondu positivement en soumettant fin août une demande d'informations, première étape d'un projet de FMS. Résultat, les Etats-Unis ont envoyé une proposition chiffrée à hauteur de 2 milliards d'euros pour quatre bâtiments, armements compris, selon la presse grecque. C'est une estimation très incroyable sauf si Lockheed Martin souhaite acheter à perte le marché grec. D'autant que le coût du programme saoudien pour le même nombre de MMSC avait été estimé en mai 2018 à 6 milliards de dollars. Pour sa part, Fincantieri, qui respecte l'accord passé avec Naval Group sur la Grèce, est absent de cette bataille.

Et la France ?

L'option américaine a-t-elle une chance de couler la proposition de Naval Group en Grèce (deux frégates de défense et d'intervention Belh@rra) qui est soutenue par les autorités françaises au plus haut niveau ? Vu de Paris, on estime qu'un choix en faveur des Américains coûterait cher politiquement à

(...) Lire la suite sur La Tribune.fr


La France négocie la vente de deux frégates FDI à la Grèce
La France propose à la Grèce deux frégates FDI via une vente de type FMS à la française
Frégates : imbroglio abracadabrantesque entre la France et la Grèce