Marchés français ouverture 4 h 25 min
  • Dow Jones

    33 945,58
    +68,61 (+0,20 %)
     
  • Nasdaq

    14 253,27
    +111,79 (+0,79 %)
     
  • Nikkei 225

    28 914,18
    +30,05 (+0,10 %)
     
  • EUR/USD

    1,1927
    -0,0016 (-0,13 %)
     
  • HANG SENG

    28 510,38
    +200,62 (+0,71 %)
     
  • BTC-EUR

    28 472,26
    +938,70 (+3,41 %)
     
  • CMC Crypto 200

    813,12
    +18,79 (+2,37 %)
     
  • S&P 500

    4 246,44
    +21,65 (+0,51 %)
     

Frédéric Deban ("Sous le soleil") se confie sur ses pensées suicidaires

·1 min de lecture

Il y a des accidents qui bouleversent toute une vie. C’est ce qu’a malheureusement vécu Frédéric Deban, qui avait été dévoilé dans la série Sous le soleil, avec le rôle de Grégory, l'amoureux de Laura. Jeudi 6 mai, il a fait son retour dans les librairies avec son quatrième ouvrage, intitulé Journal d'une renaissance. Il se confie sur sa descente aux Enfers, qui a duré cinq ans. Tout commence en 2014, lorsque Frédéric Deban est atteint d'acouphènes sévères après un grave accident, le jour de ses 50 ans, alors qu’il faisait la fête au Brésil : "Au cours de la soirée, il y a eu une bagarre, je m’en suis mêlé et une bouteille de bière s’est éclatée sur mon front. Le lendemain, je me suis réveillé sourd avec un bruit dans ma tête que je n’arrivais absolument pas à identifier. Un son à la Dark Vador", raconte-t-il à nos confrères de Télé Loisirs. Commence alors des années d’enfer, puisque les sifflements semblables à "un Boeing 747 en phase de décollage" le hantent sans répit, chaque seconde. "Les trois premières années, je n’ai pas beaucoup dormi. J’ai surtout essayé de ne pas sombrer dans la folie. J’avais des pensées suicidaires", a-t-il reconnu.

En plus de l’empêcher de dormir, ce mal incessant l’isolait et l’empêchait de pouvoir écouter de la musique, qui est une de ses massions. Pour pouvoir s’en sortir, il s’est plongé dans l’écriture et s’est battu : "Le suicide n’est pas dans mon ADN. Si j’avais dû le faire, je l’aurais fait beaucoup plus tôt. Je préfère lutter et me bagarrer." (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles