Publicité
La bourse ferme dans 1 h 1 min
  • CAC 40

    7 624,88
    +90,36 (+1,20 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 899,87
    +72,63 (+1,50 %)
     
  • Dow Jones

    40 356,14
    +68,61 (+0,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0881
    -0,0005 (-0,04 %)
     
  • Gold future

    2 393,80
    -5,30 (-0,22 %)
     
  • Bitcoin EUR

    61 624,53
    -96,44 (-0,16 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 384,76
    -20,57 (-1,46 %)
     
  • Pétrole WTI

    79,73
    -0,40 (-0,50 %)
     
  • DAX

    18 418,06
    +246,13 (+1,35 %)
     
  • FTSE 100

    8 203,12
    +47,40 (+0,58 %)
     
  • Nasdaq

    17 958,55
    +231,61 (+1,31 %)
     
  • S&P 500

    5 549,04
    +44,04 (+0,80 %)
     
  • Nikkei 225

    39 599,00
    -464,79 (-1,16 %)
     
  • HANG SENG

    17 635,88
    +218,20 (+1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2912
    +0,0002 (+0,01 %)
     

Les fossoyeurs découvrent un cadavre inconnu dans une tombe près de Nantes

SICCOLI PATRICK

Une troublante découverte. Mardi 5 septembre, les fossoyeurs de Saint-Molf, en Loire-Atlantique, ont exhumé les corps d’un couple pour libérer l’emplacement de leur tombe dans le cimetière. Seulement, en ouvrant la sépulture, un agent des pompes funèbres a découvert un troisième cadavre.

« Un squelette mystérieux », selon Hubert Delorme, le maire de Saint-Molf, interviewé par RTL. « Il y a un squelette de trop, ça c’est sûr », mais à qui appartient-il ? Voilà la question qui hante tous les habitants depuis maintenant dix jours.

Une belle-mère trop encombrante ?

Le maire du village est quotidiennement interpellé pour parler de ce mystérieux cadavre. Les plus anciens habitants de Saint-Molf ont réfléchi et il n’y a pas eu de disparition inquiétante dans les années 1970, moment où les époux exhumés sont décédés.

PUBLICITÉ

Alors « tout de suite, les imaginations galopent », s’est exclamé le maire de la commune. « Quelqu’un s’est débarrassé de sa belle-mère », lui glisse l’un. « C’est peut-être Dupont de Ligonnès ? », l’interroge l’autre.

À lire aussi Père en cavale, cadavre abandonné… l’impensable tragédie de la petite Sara Sharif

La réponse ne devrait pas être connue avant plusieurs mois, si toutefois l’enquête de gendarmerie aboutit à un nom. Des analyses devraient, au moins, déterminer le sexe et l’âge des ossements dans les prochaines semaines.


Lire la suite sur ParisMatch