La bourse ferme dans 5 h 2 min
  • CAC 40

    6 682,78
    -93,47 (-1,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 043,53
    -65,98 (-1,61 %)
     
  • Dow Jones

    35 135,94
    +236,60 (+0,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,1360
    +0,0067 (+0,59 %)
     
  • Gold future

    1 797,40
    +12,20 (+0,68 %)
     
  • BTC-EUR

    50 299,71
    -456,40 (-0,90 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 447,28
    +18,35 (+1,28 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,01
    -1,94 (-2,77 %)
     
  • DAX

    15 055,31
    -225,55 (-1,48 %)
     
  • FTSE 100

    7 028,82
    -81,13 (-1,14 %)
     
  • Nasdaq

    15 782,83
    +291,18 (+1,88 %)
     
  • S&P 500

    4 655,27
    +60,65 (+1,32 %)
     
  • Nikkei 225

    27 821,76
    -462,16 (-1,63 %)
     
  • HANG SENG

    23 475,26
    -376,98 (-1,58 %)
     
  • GBP/USD

    1,3342
    +0,0031 (+0,23 %)
     

Le fossile d'un paresseux géant, espèce disparue depuis 12.000 ans, retrouvé en Guyane

·1 min de lecture

C'est une découverte historique. Le squelette fossilisé d'un paresseux géant a été déterré mardi en Guyane. C'est la première fois qu'un animal de ce type est retrouvé en France. Un spécimen très imposant de quatre mètres pour quatre tonnes, soit le poids d'un éléphant.

"Un moment magique"

"C'est une découverte vraiment fantastique", réagit au micro d'Europe 1 Pierre-Olivier Antoine, le paléontologue qui a réalisé cette découverte. "C'est un moment magique de pouvoir avoir enfin ces restes de mégafaune, ça fait des années qu'on cherche et près de deux siècles se sont écoulés sans la moindre découverte de ce genre-là sur le plateau de Guyane."

Originaire d'Amérique du Sud cette espèce de paresseux, disparue il y a 12.000 ans, est bien différente de l'animal que l'on connaît aujourd'hui. "Il était manifestement terrestre, pour des raisons évidentes de résistance des arbres", avance le spécialiste qui ajoute : "C'était très certainement une proie de choix pour les humains, il faisait partie du menu des premiers amérindiens."

>> Retrouvez la matinale du jour en replay et en podcast ici

Cette découverte est d'autant plus impressionnante que l'acidité du sol guyanais rend difficile la conservation des ossements, mais elle redonne espoir quant à d'autres découvertes qui décrochent la mâchoire des paléontologues


Retrouvez cet article sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles