La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 336,67
    +27,16 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    12 779,91
    -74,89 (-0,58 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0325
    +0,0023 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • BTC-EUR

    23 436,85
    +59,27 (+0,25 %)
     
  • CMC Crypto 200

    573,13
    -1,61 (-0,28 %)
     
  • S&P 500

    4 207,27
    -2,97 (-0,07 %)
     

Fortunes; des voitures anciennes de luxe enrichies à l'électrique

Lunaz/SP

Concilier passion des voitures de collection et exigence écologique? C'est la promesse du retrofit, qui permet à de nombreux propriétaires d'électrifier leur bijou du bitume. Rolls-Royce, Bentley, Jaguar… les Anglais ouvrent la voie.

Quelle mouche a donc piqué David Beckham? A mille lieues de ses investissements dans les secteurs à la mode des cannabinoïdes et de l'e-sport, l'ex-capitaine de l'équipe de football d'Angleterre s'intéresse à des métiers de l'artisanat voués - a priori - à disparaître. L'ancien footballeur s'est offert une participation de 10% dans Lunaz, un atelier anglais de restauration de voitures de collection. La simple vue de ces engins désuets qui polluent l'atmosphère fait enrager les militants écologistes résolus à éradiquer de nos villes tout véhicule qui ne serait pas propulsé par la fée Electricité. C'est oublier que rien qu'en France, les véhicules anciens font vivre près de 25.000 salariés. De quoi générer, selon la Fédération française des véhicules d'époque (FFVE), un chiffre d'affaires annuel de 4 milliards d'euros en 2021 chez les négociants, mécaniciens, carrossiers et distributeurs de pièces détachées.

L'investissement de David Beckham semble d'autant plus avisé que Lunaz ne se contente pas de rendre leur lustre aux carrosseries et leurs chevaux aux moteurs. Fondée à Silverstone en 2018, cette firme est spécialisée dans le retrofit électrique, autrement dit la greffe d'une batterie et d'un moteur électriques en lieu et place de la mécanique thermique d'origine. Ainsi drapée d'un "vernis écologique", la vieille bagnole devient "sexy aux yeux des investisseurs, dès lors qu'elle s'inscrit dans une logique d'économie circulaire", constate Michel Loreille, président du pole Véhicules historiques de Mobilians, une organisation qui représente les métiers de la distribution automobile.

Authenticité en débat

Le retrofit serait-il donc l'avenir de l'automobile ancienne? Si le procédé relève du crime de lèse-majesté pour certains collectionneurs, d'autres y voient une solution élégante pour profiter de leurs autos en échappant à la vindicte. Deux camps se forment. "La conversion électrique n'a de sens que sur des autos qu'on conduit par obligation plutôt que par plaisir", [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles