La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 553,86
    +9,19 (+0,14 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 776,81
    +19,76 (+0,53 %)
     
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,38 (+1,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,0257
    -0,0068 (-0,66 %)
     
  • Gold future

    1 818,90
    +11,70 (+0,65 %)
     
  • BTC-EUR

    23 963,31
    -278,76 (-1,15 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • Pétrole WTI

    91,88
    -2,46 (-2,61 %)
     
  • DAX

    13 795,85
    +101,34 (+0,74 %)
     
  • FTSE 100

    7 500,89
    +34,98 (+0,47 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,27 (+2,09 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,65 (+2,62 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,19 (+0,46 %)
     
  • GBP/USD

    1,2139
    -0,0064 (-0,52 %)
     

Fortunes: le Paris des affaires s'installe en terrasse

Paris Society/SP R. Ricard/SP

Depuis la fin du confinement, Laurent de Gourcuff enchaîne les ouvertures de restaurants. Sa marque de fabrique: "capitaliser sur les lieux exceptionnels", avec les plus belles vues. Son dernier défi: redonner au Laurent toute sa magie.

Pendant des années, il a été le totem du Paris des affaires. Longtemps propriété du milliardaire Jimmy Goldsmith, puis de son bras droit, la banquière Gilberte Beaux, le restaurant Laurent, avec sa magnifique terrasse avenue Marigny, en retrait des Champs-Elysées, rassemblait les riches et les puissants. Martin Bouygues et Alain Dinin (Nexity) y ont leur rond de serviette. Vincent Bolloré y célébrait ses nouvelles conquêtes… dans le business. Laurent Dassault y déjeunait assidûment, tout du moins tant que le sommelier avait fait rentrer les meilleurs crus de château Dassault dans sa cave. Récemment encore, Henri de Castries (ex-Axa) et Edouard Philippe (ancien Premier ministre) conversaient sous le célèbre marronnier qui ombrage les couverts en extérieur. Les conseillers du microcosme - le banquier Matthieu Pigasse, l'avocat Antoine Gosset-Grainville, le lobbyiste Paul Boury, le décorateur François-Joseph Graf… - y ont toujours table ouverte, même si depuis la pandémie, Laurent avait perdu un peu de sa superbe.

Concession de la ville de Paris, comme son jumeau de l'autre côté de l'avenue, Ledoyen, que le chef-entrepreneur Yannick Alléno a totalement transformé, le Laurent a entamé une nouvelle vie le 10 février dernier. Ce jour-là, à la surprise générale, le Conseil de Paris n'a pas renouvelé sa concession au groupe Partouche, qui l'exploitait depuis dix-huit ans. "Il faut dire que rien n'avait changé depuis, constate un habitué. Même le costume des serveurs datait…" Seule innovation: la taille des célébrissimes gourmandises sonnant l'heure du dessert - au croisement du palmier et du kouignamann - a été réduite de moitié. Respect de la ligne et lutte anticholestérol obligent…

Et c'est donc en proposant de refaire complètement l'institution - 8 millions d'euros d'investissements, soit quatre fois plus que ce que demandait la mairie - qu'un nouveau tandem présidera aux destinées de la cantine du gotha parisien au cours des douze prochaines années. Loin du projet de Pa[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles