La bourse est fermée

Formation des professionnels de l'immobilier : cette mesure qui tarde à entrer en vigueur

La loi ALUR du 24 mars 2014 avait ménagé deux avancées considérables au profit du consommateur et de la respectabilité des agents immobiliers et administrateurs de biens, d’ailleurs à la demande de leurs syndicats représentatifs. Elle les avait d’abord astreints à une obligation de 42h de formation continue tous les trois ans, condition pour que l'autorisation d’exercer leur soit renouvelée. Le décret d’application de cette disposition de première importance est paru peu de temps après la promulgation de la loi, permettant aux acteurs de la formation comme aux professionnels concernés de mettre en œuvre le dispositif. Rien de semblable pour la seconde obligation : elle posait le principe d’un parcours initiatique pour tous les professionnels avant l’entrée dans la carrière, quel que soit leur statut, quelle que soit leur fonction.En clair, un minimum d’heures de formation immobilière et une approche pratique sous la forme d’un stage devaient se combiner et constituer un crible obligatoire pour tous, futurs collaborateurs, futurs dirigeants ou agents commerciaux de l’immobilier, tant en transaction qu’en gestion. Pourquoi le décret d’application de cette disposition n’est-il jamais sorti des services du ministère du logement ? C’est au point que le député Mickaël Nogal, dans son rapport « Louer en confiance » désormais célèbre, a cru bon de le réclamer pour un meilleur service apporté en location et en gestion locative, même si son objet est plus large et vise toutes les activités, la vente et la gestion de copropriété. Le rapport a été rendu au Premier ministre et au ministre de la ville et du logement en juin 2019, et toujours rien. Pourquoi donc ce retard ?

>> A lire aussi - Immobilier : le rapport Nogal, un tournant dans l’histoire des relations entre propriétaires et locataires

C’est à l’aune de ses conséquences qu’il faut l’apprécier. Le public attend plus du corps professionnel immobilier, plus de rigueur, plus de transparence, plus de valeur ajoutée, et la formation

(...) Cliquez ici pour voir la suite

11.000 euros de costumes et chaussures au frais du contribuable... le maire de Saint-Priest assume
Innover à la campagne : Neofeed remporte le prix spécial de la rédaction Capital
Vers une interdiction du démarchage téléphonique pour la rénovation énergétique
Immobilier : ces scandaleux loyers de chambres de bonnes que personne n’arrive à limiter
Hausse du minimum de retraite : pourquoi les fonctionnaires n’ont pas intérêt à en profiter dès 2025