Publicité
Marchés français ouverture 1 h 55 min
  • Dow Jones

    40 287,53
    -377,47 (-0,93 %)
     
  • Nasdaq

    17 726,94
    -144,26 (-0,81 %)
     
  • Nikkei 225

    39 596,29
    -467,50 (-1,17 %)
     
  • EUR/USD

    1,0891
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • HANG SENG

    17 560,47
    +142,79 (+0,82 %)
     
  • Bitcoin EUR

    62 360,28
    +820,62 (+1,33 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,35
    +67,45 (+5,07 %)
     
  • S&P 500

    5 505,00
    -39,59 (-0,71 %)
     

Formé à Caen, passé par l'équipe de France olympique et la Russie avant Nice... Qui est Alexis Beka Beka ?

Formé à Caen, passé par l'équipe de France olympique et la Russie avant Nice... Qui est Alexis Beka Beka ?

Considéré comme un grand espoir du football français à ses débuts chez les pros à seulement 18 ans, Alexis Beka-Beka (22 ans) s'est retrouvé au cœur d’un actualité dramatique ce vendredi, menaçant de mettre fin à ses jours depuis un viaduc autoroutier aux alentours de Nice.

>> Suivez toutes les infos EN DIRECT

Le natif de Paris traverse un début de saison compliqué avec aucune minute disputée lors des six premiers matchs de la saison, et seulement deux convocations dans le groupe par le nouvel entraîneur italien, Francesco Farioli. Le milieu de terrain avait participé à la préparation estivale et même marqué en amical contre Montpellier (1-0), le 22 juillet dernier. Mais il n’apparait pas parmi les premiers choix du nouveau technicien dans un secteur très concurrentiel.

Lancé à 18 ans par Dupraz

Beka Beka a été lancé avec les pros à Caen à 18 ans le 20 décembre 2019 (lors d’un match nul à Clermont, 0-0) sous les ordres de Pascal Dupraz, qui l’avait repéré en réserve. "Très vite à l'entraînement, il me montre ses qualités techniques, ses passes qui transpercent les lignes, son coup de rein, confiait ce dernier à Eurosport pour expliquer son coup de guerre. C'est un garçon qui appréhendait déjà bien la dimension d'un match professionnel, il était très vite à l'aise, prenait des initiatives et était dur à l'impact. Et je ne parle pas de ses appuis de feu. J'ai donc décidé de le lancer en décembre et c'était normal dans mon esprit."

PUBLICITÉ

Beka_2fois comme il se surnomme sur les réseaux sociaux avait largement gonflé son temps de jeu l’année suivante en devenant un membre important de la rotation dans l’effectif normand, comme milieu de terrain ou défenseur (27 matchs). Sa progression avait pris un virage encore plus accéléré à l’été 2021 quand il avait été retenu par Sylvain Ripoll pour participer aux Jeux olympiques à Tokyo, face à la désertion des autres internationaux Espoirs.

Adoubé par Gignac aux JO 2021

Malgré le fiasco japonais, il avait tapé dans l’œil d’André-Pierre Gignac, l’un des rares cadres de cette équipe.

"On a un milieu qui joue en Ligue 2, et à l’entraînement, je me dis qu’il a la maturité d’un mec de 26 ans. C’est Alexis Beka Beka, de Caen", avait lancé André-Pierre Gignac dans L'Equipe.

Ce même été, Beka Beka avait aussi tapé dans l'oeil de plusieurs clubs dont l’OGC Nice. Mais le joueur avait finalement opté pour le froid de la Russie en s’engageant avec le Lokomotiv Moscou contre six millions d’euros.

Il avait répondu aux interrogations sur ce choix surprenant en se disant séduit par l’opportunité de passer de la Ligue 2 à la Ligue Europa. "Si j’avais eu un ami qui avait fait ce choix, j’aurais essayé de comprendre le pourquoi du comment, confiait-il à L’Equipe. Déjà, quand on sort d’une seule saison de L2, qu’on a la possibilité de s’installer dans un Championnat compétitif, de connaître la Ligue Europa, ça amène à réfléchir. Je le vois comme une progression sportive accélérée. Je vais pouvoir acquérir de l’expérience en Europe."
En Russie, il avait joué 26 matchs, dont six de Coupe d’Europe (avec une double confrontation face à l’OM). Après une saison marquée par l’éclatement de la guerre menée par la Russie en Ukraine, Beka Beka est parti et Nice est revenu à la charge pour le recruter contre 12 millions d’euros. Il y a vécu une première année mitigée sous les ordres de Lucien Favre puis de Didier Digard (24 matchs), et ne joue plus depuis.

Article original publié sur RMC Sport