Marchés français ouverture 8 h 42 min
  • Dow Jones

    33 761,05
    +424,35 (+1,27 %)
     
  • Nasdaq

    13 047,19
    +267,29 (+2,09 %)
     
  • Nikkei 225

    28 546,98
    +727,68 (+2,62 %)
     
  • EUR/USD

    1,0263
    -0,0063 (-0,61 %)
     
  • HANG SENG

    20 175,62
    +93,22 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    23 618,90
    -443,94 (-1,84 %)
     
  • CMC Crypto 200

    574,64
    +3,36 (+0,59 %)
     
  • S&P 500

    4 280,15
    +72,88 (+1,73 %)
     

Forfaits téléphoniques: du nouveau dans la bataille sur les frais de résiliation des offres groupées au Sénat

PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le Sénat a voté, ce 29 juillet, une réduction des frais de résiliation sur les offres téléphoniques et internet groupées de plus d'un an, contredisant le vote de l'Assemblée et l'avis du gouvernement. Le débat réveille un conflit latent entre Free - opposé aux forfaits groupés - et les autres opérateurs téléphoniques.

A la tribune du Sénat, le socialiste Rémi Cardon a le sourire aux lèvres en accusant à demi-mots certains de ses collègues d'avoir cédé au lobbying des . "A mon avis, les opérateurs ont trouvé les numéros des députés... Aussi des sénateurs certainement." , un discret amendement sur les frais de résiliation des forfaits téléphoniques de plus d'un an met le feu au poudre entre les députés, et au sein des opérateurs téléphoniques. Sa dernière version, proposée par Rémi Cardon et adoptée au Sénat, supprime les 25% de frais de la deuxième année à payer en cas de rupture avant échéance pour les abonnements téléphoniques classiques et réduit à 15% ces frais pour les offres groupant abonnement et acquisition du téléphone. Cette version va à l'encontre du texte voté à l'Assemblée et du souhait du gouvernement, représenté ce 29 juillet par Olivia Grégoire: ceux-ci souhaitaient maintenir à 25% les frais de résiliation pour les abonnements groupés - une position qui avait provoqué les accusations de lobbying de Rémi Cardon.

Car l'amendement originel du Républicain Julien Dive prévoyait, au départ, de supprimer les frais de résiliation sur la deuxième année pour tous les forfaits, y compris les offres groupées - ce que souhaitait également Rémi Cardon, avant de proposer la baisse à 15% des frais de la deuxième année comme compromis. Julien Dive explique: ​​​​​ "D’un point de vue du pouvoir d’achat, si vous mettez fin à votre abonnement de deux ans à 30 euros par mois au bout d'un an, vous économisez les 25% de frais de la deuxième année à payer, soit 90 euros. C'est du pouvoir d'achat". La proposition a très vite été modifiée par le macroniste Eric Bothorel, qui a exclu du texte les forfaits groupés, où l'achat du téléphone est subventionné par l'abonnement. "Je ne conteste pas le bien fondé de la démarche de Julien Dive, justifie-t-il. Mais telle qu'elle était, la mesure aurait incité les opérateurs à renoncer à ces offres groupées". Celles-ci, en perte de vitesse, représentent[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles