Marchés français ouverture 1 h 20 min
  • Dow Jones

    33 980,32
    -171,69 (-0,50 %)
     
  • Nasdaq

    12 938,12
    -164,43 (-1,25 %)
     
  • Nikkei 225

    28 974,89
    -247,88 (-0,85 %)
     
  • EUR/USD

    1,0176
    -0,0004 (-0,04 %)
     
  • HANG SENG

    19 814,30
    -108,15 (-0,54 %)
     
  • BTC-EUR

    23 057,76
    -820,77 (-3,44 %)
     
  • CMC Crypto 200

    558,08
    -14,74 (-2,57 %)
     
  • S&P 500

    4 274,04
    -31,16 (-0,72 %)
     

Forfait mobile avec téléphone: SFR, Bouygues et Orange sous pression au Sénat, Free se frotte les mains

DR

Le Sénat a voté ce 29 juillet une réduction des frais de résiliation sur les offres téléphoniques et internet groupées de plus d'un an, contredisant l'avis du gouvernement. Ce débat enflammé réveille un conflit latent entre Free et les opérateurs téléphoniques historiques. Bouygues, Orange et SFR redoutent une perte de revenus et menacent de faire grimper les prix de leurs abonnements.

A la tribune du Sénat, le socialiste Rémi Cardon accuse à demi-mot, et le sourire aux lèvres, certains de ses collègues d'avoir cédé au lobbying des . "A mon avis, les opérateurs ont trouvé les numéros des députés... Aussi des sénateurs certainement." , un discret amendement sur les frais de résiliation des forfaits téléphoniques de plus d'un an met le feu aux poudres entre les parlementaires, et au sein des opérateurs téléphoniques.

La dernière version du texte, proposée par Rémi Cardon et adoptée au Sénat ce vendredi 29 juillet, supprime les 25% de frais de la deuxième année à payer en cas de rupture avant échéance pour les abonnements téléphoniques classiques. Surtout, il réduit à 15% ces frais pour les offres groupées. Ces dernières associent un abonnement à engagement et l'acquisition d'un téléphone. Ce vote sénatorial va à l'encontre du texte voté à l'Assemblée nationale; et du souhait du gouvernement, représenté au Sénat ce jour par Olivia Grégoire: la majorité souhaite maintenir à 25% les frais de résiliation pour les offres groupés.

Les offres groupées représentent 21% des contrats téléphoniques

Après une bataille déjà épique à l'Assemblée nationale, les Sénateurs s'écharpent, à leur tour sur les offres téléphoniques groupées. Des débats suivis de près par les opérateurs téléphoniques. Car l'amendement pourrait bien impacter leur modèle d'affaires, déjà fragilisé. Les offres groupées représentent aujourd'hui 21% des contrats téléphoniques. Elles en représentaient 99,9% en 2010 et 35% en 2015 selon , qui régule le marché des télécoms.

Lire aussi

En perte de vitesse, elles ne constituent pas moins un bol d'air frais pour les opérateurs, représentant 50% des achats de téléphone auprès de ceux-ci. Raboter le matelas issu de la résiliation de ces offres subventionnées pourrait mettre leur existence en péril. Et cela d'autant plus que la deuxième année d'abonnement des forfaits subventionnés est généralement plus chère que la première, et donc plus lucrative pour[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles