Marchés français ouverture 2 h 47 min
  • Dow Jones

    34 196,82
    +322,58 (+0,95 %)
     
  • Nasdaq

    14 369,71
    +97,98 (+0,69 %)
     
  • Nikkei 225

    29 102,92
    +227,69 (+0,79 %)
     
  • EUR/USD

    1,1943
    +0,0009 (+0,07 %)
     
  • HANG SENG

    29 205,99
    +323,53 (+1,12 %)
     
  • BTC-EUR

    29 312,31
    +1 754,66 (+6,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    843,04
    +56,42 (+7,17 %)
     
  • S&P 500

    4 266,49
    +24,65 (+0,58 %)
     

Ford Fiesta MHEV : aussi sobre qu'une Renault Clio E-Tech

·2 min de lecture

ESSAI – Convertie à l'hybridation légère, la Ford Fiesta est une des rares citadines à afficher des consommations comparables aux véritables hybrides, sans dégrader l'agrément. Agée de trois ans, elle se positionne toujours comme une des toutes meilleures de sa catégorie.

Le principe de l'hybridation légère, c'est de remplacer le démarreur par un alterno-démarreur capable de soulager le moteur lors des phases d'accélération. Voilà le moyen le plus économique, pour un constructeur, de présenter sa voiture comme une hybride. Mais, la plupart du temps, le seul bénéfice pour le client se résume à une carte grise, gratuite ou à moitié prix dans la plupart des départements.

Il y a plusieurs moyens de faire de l'hybridation légère et Ford a parfaitement réussi son coup sur la Fiesta. Celle-ci fait appel à un réseau de bord fonctionnant sous une tension de 48 Volts. Classique pour ce genre de système, mais finalement assez rare dans la catégorie des petites voitures où nombre de constructeurs se contentent de 12 Volts, pour diminuer les coûts. Ponctuellement donc, il ajoute jusqu'à 15 ch et 20 Nm, tout en chargeant la batterie au lever de pied. Mais plus que ces valeurs, légèrement supérieures à la moyenne de la catégorie, c'est la manière dont le système est géré qui fait son efficacité. Par rapport à la essayée il y a quelques mois, le contraste apparaît saisissant : dès qu'elle le peut, cette Fiesta fait appel à son petit moteur électrique auxiliaire. Y compris sur autoroute, dès qu'un faux-plat se fait sentir ou que le régulateur de vitesse adaptatif réaccélère après avoir rencontré une voiture plus lente. Le dialogue entre thermique et électrique est constant, autant que sur une Toyota Yaris hybride.

Un appétit d'oiseau

Evidemment, la puissance électrique est inférieure à celle de la japonaise. Il n'empêche, les consommations apparaissent remarquablement contenues. En ville, les 5,7 l/100 km relevés sont déjà satisfaisants, même si les vraies hybrides font mieux. Par contre, sur route et sur autoroute, notre Fiesta se permet de consommer moins que la Renault Clio E-Tech, à la mécanique bien plus complexe. Nous avons relevé 4,7 l/100 km sur route et 6,9 l/100 km à 130 km/h. Remarquable !

Notre modèle d'essai faisait appel au bien connu[...]

Lire la suite sur challenges.fr

La Renault Clio E-Tech tient tête à la Toyota Yaris Hybride, élue voiture de l'annéeFord Fiesta 125 DCT: Vive et sympa face aux 208 et ClioSuzuki Swift Sport et Ford Fiesta ST-Line : duel de petites sportivesFord Fiesta Active : le SUV Canada DryFord Fiesta ST : trois cylindres sauvages

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles