Marchés français ouverture 7 h 42 min
  • Dow Jones

    33 596,34
    -350,76 (-1,03 %)
     
  • Nasdaq

    11 014,89
    -225,05 (-2,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 885,87
    0,00 (0,00 %)
     
  • EUR/USD

    1,0466
    -0,0003 (-0,03 %)
     
  • HANG SENG

    19 441,18
    -77,11 (-0,40 %)
     
  • BTC-EUR

    16 319,25
    -48,24 (-0,29 %)
     
  • CMC Crypto 200

    400,49
    -1,32 (-0,33 %)
     
  • S&P 500

    3 941,26
    -57,58 (-1,44 %)
     

Ford arrête la petite Fiesta pour monter en gamme... Un pari risqué

Challenges - N. Meunier

Ford a arrêté sa petite Fiesta. Sa gamme démarre désormais avec le SUV Puma à 26.750 euros. Un sacré saut pour le client. Produit paradoxalement en Allemagne, un pays à coûts salariaux élevés, le modèle ne gagnait pas d'argent. Ford, qui perd des parts de marché en Europe, veut monter en gamme avec des SUV électriques. Pas gagné!

Mais que fait donc Ford? La firme américaine, spécialiste en Europe des modèles populaires, va arrêter son emblématique Fiesta. Une citadine née en 1976, dont huit générations ont vu le jour, si l’on compte tous les restylages. Soit plus de 22 millions d’unités au cumul. C’est dire l’engouement pour ce modèle ayant toujours bénéficié d’un excellent rapport prix-prestations. Or, ce modèle-phare n’est plus configurable sur le site de Ford France. C’était la moins chère des Ford, dont le prix de vente avait toutefois sérieusement augmenté ces derniers temps (à partir de 14.600 euros au printemps 2021, 22.790 euros en octobre dernier)! "La production sera arrêtée à l’été 2023 dans l’usine de Cologne", assure Louis-Carl Vignon, PDG de Ford France dans un entretien avec Challenges. Le constructeur avait déjà supprimé en 2019 la mini-Ka+, un véhicule en-dessous de la Fiesta et concurrent de la Dacia Sandero. Ce modèle minimaliste (à partir de 10.450 euros) avait été lancé en 2014.

Ford mise désormais sur son petit SUV Puma "à plus fortes marges", selon le patron de Ford France. Le hic: cette gamme démarre aujourd’hui à 26.750 euros! Un sacré saut tarifaire, qui risque de détourner du constructeur une partie des clients habituels de la marque, historiquement séduits par des prix bas, qui plus est souvent remisés (2.000 à 3.000 euros de rabais). Un vrai changement de stratégie. Ford veut d’autant plus donner le champ libre au Puma que celui-ci sera restylé en 2024 et "donnera naissance à un dérivé électrique, mais aussi à des déclinaisons utilitaire et ludospace" à cet horizon, précise Louis-Carl Vignon.

Fiesta paradoxalement produite en Allemagne

Ford stoppe la Fiesta selon la logique entrepreneuriale actuelle, qui est d’accroître la rentabilité en sacrifiant les modèles les moins chers et donc en prenant le risque d’une forte chute des volumes. Ford avait aussi un problème intrinsèque: sa Fiesta était paradoxalement produite en Allemagne, là où les coûts salariaux sont le[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi