La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 739,73
    -336,14 (-4,75 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,58
    -203,66 (-4,74 %)
     
  • Dow Jones

    34 899,34
    -905,04 (-2,53 %)
     
  • EUR/USD

    1,1320
    +0,0108 (+0,96 %)
     
  • Gold future

    1 785,50
    +1,20 (+0,07 %)
     
  • BTC-EUR

    47 801,86
    -4 922,42 (-9,34 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 365,60
    -89,82 (-6,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    68,15
    -10,24 (-13,06 %)
     
  • DAX

    15 257,04
    -660,94 (-4,15 %)
     
  • FTSE 100

    7 044,03
    -266,34 (-3,64 %)
     
  • Nasdaq

    15 491,66
    -353,57 (-2,23 %)
     
  • S&P 500

    4 594,62
    -106,84 (-2,27 %)
     
  • Nikkei 225

    28 751,62
    -747,66 (-2,53 %)
     
  • HANG SENG

    24 080,52
    -659,64 (-2,67 %)
     
  • GBP/USD

    1,3338
    +0,0018 (+0,14 %)
     

Forces et faiblesses des trois candidats à la direction de Sciences Po encore en lice

·2 min de lecture

La short liste pour la direction de Sciences Po est parue hier soir. Trois candidats sont encore en lice: Olivier Faron, Christine Musselin et Mathias Vicherat. Revue de leurs forces et leurs faiblesses.

Surprise après la publication de la short liste de candidats à la direction de Sciences Po, hier soir. Bénédicte Durand, qui avait pris en février la succession par intérim de Frédéric Mion, contraint à la démission, à la suite de l’affaire Duhamel, n’y figure pas. Elle n'a pourtant pas démérité, tenant la barre dans une atmosphère délétère. Elle dirigeait auparavant les études, et avait engagé. Des atouts visiblement insuffisants aux yeux de la commission de proposition qui avait auditionné huit candidats les 18 et 19 octobre. Ce sont finalement trois profils très hétérogènes que la commission a décidé de soumettre aux votes des conseil de l’IEP et de la FNSP, les 9 et 10 novembre. Par ordre alphabétique, Pour résumer, le premier, un universitaire de droite, la seconde, universitaire aussi, issue des rangs de Sciences Po, et le troisième est un énarque étiqueté à gauche, passé par l’entreprise privée.

  • Olivier Faron

Pour plus de détails, il faut souligner qu’Olivier Faron, historien, bénéficie d’un atout : l’expérience de la direction d’établissement de l’enseignement supérieur puisqu’il est le directeur du Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), depuis 2019. Sa faiblesse tient à son étiquette de droite pour avoir été membre des cabinets de François Fillon et de Laurent Wauquiez lorsque ce dernier était au ministère de l’Enseignement supérieur. Une position politique peu en vogue dans les couloirs de l’Institut depuis toujours. Et que les instances directrices que sont la présidente de la FNSP, Laurence Bertrand-Dorléac, et Jeanne Lazarus, la présidente du conseil de l’IEP, qui ne cachent pas leur attachement au positionnement à gauche de l’Institut.

  • Christine Musselin

Christine Musselin, elle, coche d’autres cases. Sociologue, spécialiste de l’enseignement supérieur, elle jouit du soutien de la faculté permanente de Sciences Po et, plus particulièrement, de la communauté des professeurs de sociologie, encore très puissante dans l’enceinte de l’[...]

Lire la suite sur challenges.fr

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles