Publicité
La bourse est fermée
  • CAC 40

    7 346,15
    +35,38 (+0,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 418,51
    +36,04 (+0,82 %)
     
  • Dow Jones

    36 245,50
    +294,61 (+0,82 %)
     
  • EUR/USD

    1,0885
    -0,0008 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    2 091,70
    +34,50 (+1,68 %)
     
  • Bitcoin EUR

    36 407,49
    +746,04 (+2,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    802,76
    +11,20 (+1,41 %)
     
  • Pétrole WTI

    74,38
    -1,58 (-2,08 %)
     
  • DAX

    16 397,52
    +182,09 (+1,12 %)
     
  • FTSE 100

    7 529,35
    +75,60 (+1,01 %)
     
  • Nasdaq

    14 305,03
    +78,81 (+0,55 %)
     
  • S&P 500

    4 594,63
    +26,83 (+0,59 %)
     
  • Nikkei 225

    33 431,51
    -55,38 (-0,17 %)
     
  • HANG SENG

    16 830,30
    -212,58 (-1,25 %)
     
  • GBP/USD

    1,2714
    +0,0086 (+0,68 %)
     

Force ouvrière : comment 127 cadres de l'organisation syndicale ont été «fichés» à leur insu

Blanc Frédéric/Wikimedia Commons

Comment 127 cadres de Force ouvrière ont-ils pu être «fichés» à leur insu ? C’est ce à quoi ont tenté de répondre les juges de la XVIIe chambre correctionnelle du tribunal judiciaire de Paris lorsque le procès s‘est ouvert le 13 septembre dernier. Le Monde a eu accès à la décision des juges le 31 octobre dernier qui ont condamné son ex-secrétaire confédéral, Pascal Pavageau. Il a été reconnu coupable du fichage «clandestin» de 127 cadres de l’organisation, avant son élection en avril 2018. Ce scandale, dévoilé par le Canard enchaîné en octobre 2018, avait révélé l’existence de deux listes dévoilant des informations les concernant.

Pour certains d’entre eux, des informations relevant de leur «intimité», avaient été mises au jour, tout comme leurs «opinions politiques ou philosophiques» ainsi que des appréciations accompagnées d’injures ou d’accusations à l’instar d’«ordure», «mafieux», «voleur de portefeuille» ou encore «détourne des fonds», rappellent nos confrères. Le positionnement de ces cadres et leur proximité avec les dirigeants du syndicat étaient aussi mentionnés. Mais évidemment, leur consentement n’avait pas été recueilli.

Pascal Pavageau a ainsi été reconnu coupable d’avoir organisé ce fichage, ce qui l’avait d’ailleurs obligé à quitter ses fonctions, à peine six mois après son arrivée à la tête de FO. Selon les informations recueillies par Le Monde, la justice a estimé que la collecte «illicite» de données personnelles «a été pensée, voulue et organisée» par l’ancien (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Le jeu «La Bouteille infernale» retiré immédiatement de la vente après la découverte de cartes «inadaptées aux enfants»
Le jeu «La Bouteille infernale» retiré immédiatement de la vente après la découverte de cartes «inadaptées aux enfants»
Le nouveau drone sous-marin autonome du Hamas, une menace pour la marine de guerre israélienne
Le nouveau drone sous-marin autonome du Hamas, une menace pour la marine de guerre israélienne
Tempête Ciaran : Emmanuel Macron promet l'état de catastrophe naturelle pour tous ceux «qui seront éligibles»