La bourse ferme dans 2 h 44 min
  • CAC 40

    5 798,10
    +0,12 (+0,00 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 702,64
    -3,35 (-0,09 %)
     
  • Dow Jones

    31 961,86
    +424,51 (+1,35 %)
     
  • EUR/USD

    1,2232
    +0,0064 (+0,53 %)
     
  • Gold future

    1 781,00
    -16,90 (-0,94 %)
     
  • BTC-EUR

    42 211,81
    +153,02 (+0,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 030,68
    +36,02 (+3,62 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,24
    +0,02 (+0,03 %)
     
  • DAX

    13 951,10
    -24,90 (-0,18 %)
     
  • FTSE 100

    6 678,54
    +19,57 (+0,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 597,97
    0,00 (0,00 %)
     
  • S&P 500

    3 925,43
    +44,06 (+1,14 %)
     
  • Nikkei 225

    30 168,27
    +496,57 (+1,67 %)
     
  • HANG SENG

    30 074,17
    +355,93 (+1,20 %)
     
  • GBP/USD

    1,4147
    +0,0006 (+0,04 %)
     

Forêts, bois et vignobles : les atouts fiscaux d’un investissement de long-terme

·2 min de lecture

Méconnu du grand public, l’investissement forestier et viticole offre des avantages fiscaux non négligeables, contreparties d’un investissement de long-terme, et des risques naturels pesant sur ces activités (météo, incendies, maladies…). Ces avantages fiscaux ne sont pas réservés à un investissement direct dans la forêt ou la vigne, difficilement accessible aux particuliers en raison de son coût et des connaissances qu’il demande. La souscription de parts de véhicules d’investissements collectifs, tels que les groupements forestiers ou les groupements fonciers viticoles, permet de mutualiser les risques tout en bénéficiant d’une fiscalité attrayante. La forêt : des avantages fiscaux sous condition de gestion durable Les groupements forestiers, qui permettent notamment de lutter contre le morcellement forestier, bénéficient de différents avantages fiscaux dont le bénéfice est toutefois soumis au respect d’engagements relatifs à gestion durable des forêts, pris sur le long terme. Dans ce cadre, l’investisseur est accompagné à chaque étape de son investissement : lors de la souscription des parts, lors de leur détention, mais aussi lors de leur transmission ou de leur vente. Lors de l’investissement, une réduction d’impôt sur le revenu de 18% du montant de l’investissement, dans la limite de 11.400 euros pour un couple soumis à imposition commune et 5.700 euros pour une personne seule est allouée au souscripteur de parts d’un groupement. Lorsque le groupement forestier est exploitant, et peut être qualifié de PME, le régime dit Madelin peut s’appliquer et la réduction d’impôt atteint alors 18% du montant des parts souscrites dans la limite de 100.000 euros pour un couple, et 50.000 euros pour une personne seule. Il convient toutefois de préciser que ces dispositifs rentrent dans le champ du plafonnement global des niches fiscales de Cliquez ici pour lire la suite