La bourse est fermée
  • CAC 40

    5 703,22
    -80,67 (-1,39 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 636,44
    -48,84 (-1,33 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,64 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2088
    -0,0099 (-0,81 %)
     
  • Gold future

    1 733,00
    -42,40 (-2,39 %)
     
  • BTC-EUR

    37 018,36
    -2 667,80 (-6,72 %)
     
  • CMC Crypto 200

    912,88
    -20,25 (-2,17 %)
     
  • Pétrole WTI

    61,66
    -1,87 (-2,94 %)
     
  • DAX

    13 786,29
    -93,04 (-0,67 %)
     
  • FTSE 100

    6 483,43
    -168,53 (-2,53 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,92 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    28 966,01
    -1 202,26 (-3,99 %)
     
  • HANG SENG

    28 980,21
    -1 093,96 (-3,64 %)
     
  • GBP/USD

    1,3922
    -0,0091 (-0,65 %)
     

Football : Nîmes pourrait-il devenir le premier club de Ligue 1 à faire faillite ?

·1 min de lecture

Les Crocodiles peuvent-ils retrouver de l'air sur le Vieux Port ? Samedi après-midi, à 17 heures, le Nîmes Olympiques affronte l'Olympique de Marseille dans un duel déséquilibré : lanterne rouge de Ligue 1, le club est aujourd'hui en grande difficulté sur tous les plans. Qu'il parait loin, le temps où Nîmes enchantait la Ligue 1 avec son effectif fait maison, son public de corrida et son jeu pétillant. C'était il y a deux ans à peine. Depuis, certains éléments clefs, comme le créatif Téji Savanier ou le prolifique Denis Bouanga, sont partis.

Primes gelées

En 2020, le coronavirus a fini de briser la dynamique gardoise. Plus de spectateurs, plus de droits TV qui représentent 70% des recettes… Les finances du club sont dans le rouge, comme son maillot. Après avoir gelé les primes, le très discret président Rani Assaf a laissé entendre qu'il ne pourra bientôt plus verser les salaires.

" On voit dans les visages des gens qui aiment ce club. Nous, on l'aime autant qu'eux "

"Cela nous touche, parce qu'on voit dans les visages des gens qui aiment ce club. Nous, on l'aime autant qu'eux", assure l'entraîneur Jérôme Arpinon au sujet des employés et les supporters en colère. "Il faut sauver ce club, parce qu'il y a beaucoup d'emplois. Pour qu'ils soient heureux et ne pas qu'ils nous sifflent, il faut qu'on ait des résultats."

>> Retrouvez Europe matin week-end en podcast et en replay ici

Nouveau stade d'ici à 2025

Plus petit budget de Ligue 1 avec 40 millions d'euros, soit approximati...


Lire la suite sur Europe1