Marchés français ouverture 5 h 10 min
  • Dow Jones

    34 742,82
    -34,94 (-0,10 %)
     
  • Nasdaq

    13 401,86
    -350,38 (-2,55 %)
     
  • Nikkei 225

    28 847,66
    -670,68 (-2,27 %)
     
  • EUR/USD

    1,2142
    +0,0007 (+0,06 %)
     
  • HANG SENG

    27 998,97
    -596,69 (-2,09 %)
     
  • BTC-EUR

    45 827,74
    -3 044,48 (-6,23 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 464,11
    -97,18 (-6,22 %)
     
  • S&P 500

    4 188,43
    -44,17 (-1,04 %)
     

Foot - Super Ligue - Le Bayern ne veut pas de Super Ligue... pour le moment

L'Equipe.fr
·3 min de lecture

Le Bayern a rejeté dimanche soir en compagnie de Dortmund l'idée d'une Super Ligue lors du conseil d'administration de l'ECA. Pour le moment, le club munichois se tient à l'écart du projet. Depuis plusieurs semaines, Karl-Heinz Rummenigge répète qu'il est farouchement opposé à la création d'une Super League européenne. « Le Bayern Munich n'est nullement intéressé par une Super Ligue fermée, avait déclaré le président du conseil d'administration du club munichois sur le site anglais The Athletic. Actuellement, nous avons un format en C1 qui me convient parfaitement et la réforme envisagée par l'UEFA à partir de 2024 est également excellente. Si la Super Ligue devait voir le jour, elle remettrait en cause ce modèle qui fait pourtant l'unanimité. Pourquoi changer radicalement le paysage du foot européen ? Avec l'actuelle C1, à savoir sa phase de poules l'automne, puis les matches à élimination directe, c'est une compétition fascinante. En tout cas, je ne peux pas imaginer un instant que la Super Ligue verra le jour. Les supporters sont également contre. Ils ne veulent en aucun cas toujours plus de matches, toujours plus d'affiches. La lassitude les guette et ils veulent à tout prix que leur Championnat ne subisse aucune conséquence. » Rummenigge, patron du Bayern « Ce sont surtout des clubs du sud de l'Europe qui ont souhaité accélérer sur ce dossier » Il y a six mois, le patron du Bayern avait déclaré dans France Football : « Avec le format actuel de la C1, je suis très heureux, mais je ne suis pas le seul à être satisfait. Elle plaît aussi aux joueurs, aux entraîneurs, aux dirigeants et aux supporters. C'est pourquoi je souhaite que la moindre modification de cette formule soit discutée avec la plus grande sensibilité. » Il a récemment concédé avoir pris part à des discussions allant dans le sens de l'arrivée d'une Super Ligue. « Il y a effectivement eu des échanges à ce sujet, a-t-il lâché dans Bild. Ce sont surtout des clubs du sud de l'Europe qui ont souhaité accélérer sur ce dossier afin de créer cette nouvelle compétition dans le but de générer de nouvelles rentrées d'argent plus importantes. » « Pas notre tasse de thé » Ce lundi, Dortmund a réagi via un communiqué publié sur son site. Par la voix de son PSG, Hans-Joachim Watzke, le club indique avoir rejeté dimanche soir, comme le Bayern, le projet de Super Ligue lors du conseil d'administration de l'ECA. Y aura-t-il un revirement des patrons munichois ? Eux qui avaient lancé à plusieurs reprises ces dernières années à l'unisson : « Tant que nous serons à la tête du club, le Bayern ne prendra pas part au projet de Super Ligue. » Dans huit mois, KHR va laisser sa place à Oliver Kahn... Les autres clubs allemands susceptibles d'y participer n'y ont également pas donné suite. « Jamais je ne défendrai une compétition qui n'accepterait pas de nouveaux clubs. Une Ligue fermée comme dans les sports américains style NFL, NHL ou NBA, ce n'est pas notre tasse de thé », a expliqué Hans-Joachim Watzke, le directeur général du Borussia Dortmund dans le quotidien Ruhr Nachrichten.