La bourse ferme dans 1 h 31 min
  • CAC 40

    5 604,65
    -12,62 (-0,22 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 600,08
    -2,59 (-0,07 %)
     
  • Dow Jones

    30 955,27
    +141,01 (+0,46 %)
     
  • EUR/USD

    1,2129
    +0,0045 (+0,38 %)
     
  • Gold future

    1 837,80
    +7,90 (+0,43 %)
     
  • BTC-EUR

    30 579,74
    +406,75 (+1,35 %)
     
  • CMC Crypto 200

    734,27
    +19,07 (+2,67 %)
     
  • Pétrole WTI

    52,61
    +0,25 (+0,48 %)
     
  • DAX

    13 848,15
    -0,20 (-0,00 %)
     
  • FTSE 100

    6 709,24
    -11,41 (-0,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 098,18
    +99,68 (+0,77 %)
     
  • S&P 500

    3 789,19
    +20,94 (+0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    28 633,46
    +391,25 (+1,39 %)
     
  • HANG SENG

    29 642,28
    +779,51 (+2,70 %)
     
  • GBP/USD

    1,3613
    +0,0027 (+0,20 %)
     

Foot - Laurent Blanc: « Plus le temps passe, moins j'y crois »

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Laurent Blanc, l'ancien entraîneur de Bordeaux (2007-2010), de l'équipe de France (2010-2012) et du PSG (2013-2016), s'est montré dubitatif, dimanche dans Téléfoot, sur la suite de sa carrière. À 55 ans, Laurent Blanc a toujours envie d'entraîner « mais plus le temps passe et moins j'y crois », a reconnu dimanche dans Téléfoot l'ancien entraîneur du PSG (2013-2016), sans club depuis son licenciement en 2016.

Laurent Blanc « On valorise désormais des joueurs pas par rapport à ce qu'ils font sur le terrain, mais à ce qu'ils génèrent ou pourraient générer comme valeur financière » Celui dont le nom a circulé ces dernières années à Lyon, Chelsea ou encore au FC Barcelone, a également fait part de son manque d'intérêt pour le football actuel, « en train de prendre une direction qui ne (lui) plaît pas forcément », à savoir la « spéculation totale » sur les joueurs. « Le métier d'entraîneur est de plus en plus difficile. On valorise désormais des joueurs pas par rapport à ce qu'ils font sur le terrain, mais à ce qu'ils génèrent ou pourraient générer comme valeur financière. On demande aux entraîneurs de faire prendre de la valeur aux joueurs. On les achète 10 (millions d'euros) pour les revendre 30 ou 40. C'est comme ça, il faut s'adapter. » lire aussi Laurent Blanc : « J'ai beaucoup travaillé »