La bourse ferme dans 5 h 16 min
  • CAC 40

    5 787,44
    +84,22 (+1,48 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 687,19
    +50,75 (+1,40 %)
     
  • Dow Jones

    30 932,37
    -469,63 (-1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,2053
    -0,0035 (-0,29 %)
     
  • Gold future

    1 744,40
    +15,60 (+0,90 %)
     
  • BTC-EUR

    39 608,37
    +1 918,45 (+5,09 %)
     
  • CMC Crypto 200

    959,83
    +26,69 (+2,86 %)
     
  • Pétrole WTI

    62,32
    +0,82 (+1,33 %)
     
  • DAX

    13 943,22
    +156,93 (+1,14 %)
     
  • FTSE 100

    6 586,69
    +103,26 (+1,59 %)
     
  • Nasdaq

    13 192,35
    +72,95 (+0,56 %)
     
  • S&P 500

    3 811,15
    -18,19 (-0,48 %)
     
  • Nikkei 225

    29 663,50
    +697,49 (+2,41 %)
     
  • HANG SENG

    29 452,57
    +472,36 (+1,63 %)
     
  • GBP/USD

    1,3970
    +0,0047 (+0,34 %)
     

Foot - Justice - Le footballeur Antoine Conte condamné à trois ans de prison dont un ferme pour violences aggravées

L'Equipe.fr
·1 min de lecture

Antoine Conte, qui a évolué au Stade de Reims de 2013 à 2017, a été condamné ce mardi à trois ans d'emprisonnement dont deux avec sursis pour violences aggravées sur un lycéen en 2016. Le tribunal de Reims a condamné mardi un ancien joueur du Stade de Reims à trois ans d'emprisonnement, dont deux avec sursis, pour des violences commises en décembre 2016 sur un lycéen qui avait été témoin d'une querelle entre lui et sa compagne. Antoine Conte a porté le maillot du Stade de Reims 52 fois entre 2013 et 2017, et a connu plusieurs sélections en équipe de France chez les jeunes, dont six apparitions avec les Espoirs. Il évolue désormais au Beitar Jérusalem, en Israël. lire aussi Antoine Conte mis en examen après son agression avec une batte de baseball Deux coups de batte de baseball Âgé de 22 ans au moment des faits, il a reconnu avoir porté deux coups violents de batte de baseball sur la hanche et le crâne de Liam Jean, un lycéen qui avait 19 ans à l'époque. Ce dernier s'était approché du jardin du footballeur avec trois amis parce qu'ils « avaient entendu des cris de détresse et des appels au secours d'une femme ». « Il était nécessaire d'intervenir », a-t-il assuré à la barre. Antoine Conte, après avoir insulté ces jeunes en leur hurlant de partir, était retourné à son domicile puis en était ressorti armé d'une batte pour frapper violemment le lycéen à deux reprises. « J'ai dû arrêter une carrière de musicien », a expliqué avec tristesse la victime aux juges rémois.