La bourse ferme dans 3 h 1 min
  • CAC 40

    6 671,21
    +1,36 (+0,02 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 172,72
    +5,89 (+0,14 %)
     
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1636
    -0,0001 (-0,01 %)
     
  • Gold future

    1 784,90
    +14,40 (+0,81 %)
     
  • BTC-EUR

    55 148,53
    +1 274,98 (+2,37 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 489,22
    +25,87 (+1,77 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,11
    -0,85 (-1,02 %)
     
  • DAX

    15 526,44
    +10,61 (+0,07 %)
     
  • FTSE 100

    7 223,19
    +5,66 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 255,55
    +40,03 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 136,02
    +348,81 (+1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3767
    -0,0026 (-0,19 %)
     

Foot féminin français : malgré le succès de la dernière coupe du monde, "on n'avance pas assez"

·1 min de lecture

C’est la rentrée pour l’équipe de France féminine de football. Jeudi après-midi, les Bleues jouent en Grèce leur premier match de qualification pour la prochaine coupe du monde. Selon notre éditorialiste Virginie Phulpin, la France a tout pour jouer les premiers rôles dans le foot au féminin, mais il y a pourtant comme un blocage. 

Le succès de la coupe du monde 2019 en France aurait pu, aurait dû, être le début d’une nouvelle ère. On voyait déjà le foot au féminin en haut de l’affiche. Mais en fait, on n’avance pas, ou en tout cas pas assez. On dirait que la France regarde les autres nations évoluer et qu’elle a oublié de monter dans le train. Ailleurs, on voit l’égalité gagner du terrain. Mercredi, la fédération américaine a entériné le fait que les primes des joueuses et des joueurs de Team USA seraient dorénavant les mêmes. Alors, elle a beau jeu de dire aujourd’hui que c’est la solution pour l’avenir du sport aux Etats-Unis. C’est surtout parce que les footballeuses ont engagé de longues poursuites judiciaires pour obtenir gain de cause. Mais elles ont fini par gagner. Un autre exemple : en Irlande, fin août, la fédération a aussi décidé de l’égalité des primes. Là, les hommes ont accepté de baisser leurs propres primes pour augmenter celles des joueuses.

Et en France ? Vous prenez les primes des joueurs, vous les divisez par 10 et vous obtenez en gros celles des joueuses. Et le pire, c’est que ça ne choque pratiquement personne. On entend toujours la même rengaine : &q...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles