La bourse est fermée
  • Dow Jones

    35 125,63
    +64,08 (+0,18 %)
     
  • Nasdaq

    14 836,74
    -0,25 (-0,00 %)
     
  • Nikkei 225

    27 833,29
    +285,29 (+1,04 %)
     
  • EUR/USD

    1,1806
    +0,0036 (+0,31 %)
     
  • HANG SENG

    26 192,32
    -1 129,66 (-4,13 %)
     
  • BTC-EUR

    33 650,92
    +4 309,86 (+14,69 %)
     
  • CMC Crypto 200

    943,50
    +28,01 (+3,06 %)
     
  • S&P 500

    4 418,81
    +7,02 (+0,16 %)
     

Foot - Euro - Les tops-flops de Hongrie-Portugal : Cristiano Ronaldo détrône Platini

·4 min de lecture

Longtemps inefficaces face à la Hongrie, les Portugais ont accéléré en fin de match à Budapest à l'image de leur capitaine, double buteur et désormais seul recordman du nombre de buts à l'Euro (11). Les tops Cristiano Ronaldo (Portugal) : 7/10 Un 105e puis un 106e but en équipe nationale, un 10e puis un 11e but en phase finale d'un Euro : le capitaine portugais a poursuivi à Budapest sa course infernale aux records. Avant ce doublé, il s'était montré crispé en début de match et avait manqué une énorme occasion, seul face au but (42e). Mais sa fin de match emporte tout. Renato Sanches (Portugal) : non noté Le Lillois a perdu un ballon qui aurait pu coûter cher au Portugal, juste après son arrivée sur le terrain à la 81e minute. Mais il a apporté exactement ce qu'on attendait de lui : du dynamisme et de la percussion. C'est lui qui lance l'action sur laquelle Rafa a obtenu le penalty du 2-0, et il a grandement contribué à briser le ronronnement dans lequel la Seleçao s'enlisait. Raphaël Guerreiro (Portugal) : 6/10 Sa reprise détournée a sauvé le Portugal d'un nul fâcheux. Elle sauve aussi son match, jusque-là parsemé d'imprécisions qui ne lui ressemblent pas. Le latéral de Dortmund n'a pas amené le dynamisme habituel dans son couloir, mais il a su au moins dépasser sa fonction pour se trouver dans la surface à la 84e pour délivrer le champion en titre. Péter Gulacsi (Hongrie) : 7/10 Habitué aux clean sheets en Bundesliga, le portier du RB Leipzig aurait mérité d'en réussir un avec sa sélection. Mais après avoir repoussé les tirs de Diogo Jota (5e, 40e) et de Bruno Fernandes (68e), et réussi une horizontale sur une reprise de Pepe (47e), il s'est incliné sur une frappe déviée par Orban, son défenseur (84e), puis sur un doublé de CR7 (87e et 90e+2). Malheureux. Adam Szalai (Hongrie) : 7/10 Il a été admirable d'abnégation et de volonté. En plus d'être le Magyar le plus dangereux - sur une tête cadrée sur coup franc (37e), puis de loin (50e et 75e, hors cadre) - il est allé au duel, grattant des fautes. Après s'être frotté à Ruben Dias (58e), il a encore eu la force d'aller tacler William (83e). Le capitaine, l'âme et le buteur, sauf ce soir, des Magyars. Les flops William Carvalho (Portugal) : 3/10 Jusqu'à son remplacement par Renato Sanches (81e), il a illustré l'incapacité portugaise à donner du rythme au jeu. Des passes latérales à n'en plus finir, des prises de risque au compte-gouttes et des mauvais choix quand il avait l'audace de se porter vers l'avant. Il a fait doublon avec Danilo Pereira, bien plus à l'aise après sa sortie. Bernardo Silva (Portugal) : 4/10 À l'origine du premier bon mouvement portugais en décalant Jota, le Mancunien a semblé orphelin de Joao Cancelo, dans ce couloir droit où Nelson Semedo a fait ce qu'il a pu mais n'a pas les mêmes automatismes. Ni les mêmes qualités. Il s'est battu mais s'est plutôt éteint au fil de la deuxième période et a été relayé par Rafa Silva (71e), qui a provoqué le penalty du 2-0. Adam Nagy (Hongrie) : 3/10 Placé au poste stratégique de sentinelle, le milieu de terrain de Bristol (ANG) a eu du mal à organiser et même à peser sur le jeu de son équipe. Au final, il a touché seulement 34 ballons et gagné à peine moitié plus de ses duels, sur lesquels il n'a guère mis de grinta. Insuffisant. Willi Orban (Hongrie) : 4/10 Il a livré un match plutôt solide, jusqu'à cette fin de match cauchemardesque. En retard sur Guerreiro, il dévie sa frappe qui prend son gardien à contre-pied (84e). Deux minutes après, il est sévèrement sanctionné d'un penalty et averti. Spectateur sur le troisième but (90e+2). Dur. Attila Szalai (Hongrie) : 4/10 Des trois défenseurs centraux, c'est lui qui a touché le plus de ballons (66). Mais il ne les a guère bonifiés. Bernardo Silva ne lui a pourtant pas posé énormément de problèmes sur son flanc gauche. À l'image de ses équipiers en défense, il a également péché dans le jeu long. Et lui aussi a peiné à tenir la distance.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles