Marchés français ouverture 3 h 16 min
  • Dow Jones

    34 060,66
    -267,13 (-0,78 %)
     
  • Nasdaq

    13 303,64
    -75,41 (-0,56 %)
     
  • Nikkei 225

    28 008,09
    -398,75 (-1,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,2232
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    28 593,81
    +399,72 (+1,42 %)
     
  • BTC-EUR

    33 302,45
    -3 530,61 (-9,59 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 125,40
    -127,74 (-10,19 %)
     
  • S&P 500

    4 127,83
    -35,46 (-0,85 %)
     

Foot - Coupe - Angers - Stéphane Moulin (Angers) n'a jamais gagné contre le PSG

L'Equipe.fr
·2 min de lecture

L'entraîneur d'Angers, Stéphane Moulin, qui a perdu contre le PSG en quarts de Coupe de France (0-5), n'aura jamais réussi à l'emporter contre le club de la capitale. Il comptabilise un nul et douze défaites. Contrairement à d'autres, Stéphane Moulin n'aura donc jamais trouvé la clé face au PSG. Alors qu'il va quitter son poste en fin de saison, l'entraîneur du SCO présente un bilan final d'un nul (0-0) suivi de douze défaites contre Paris, avec 38 buts encaissés pour seulement cinq inscrits ! Et même si Angers en a encore concédé cinq mercredi soir, au Parc, en Coupe de France, après les six du match aller au même endroit en L1 (1-6, le 2 octobre), c'est surtout le manque de réalisme offensif récurrent de son équipe que le technicien a amèrement regretté. Stéphane Moulin, l'entraîneur d'Angers. « Je ne regrette rien » « Contre Montpellier(1-1, le 4 avril),à Lyon (0-3, le 11), devant Rennes (0-3, le 17) et à Paris, on a eu dix-neuf occasions pour un seul but marqué ! » a-t-il comptabilisé. « Quand on joue à cinq défenseurs, on dit qu'on ne tente rien. Là, on a joué à quatre (avec un 4-2-3-1 plutôt offensif) et on a encore perdu. Mais je ne regrette rien, car on a eu beaucoup d'occasions et des très nettes. » En particulier à 0-1, par Cabot (17e), puis à 0-2 par Bahoken (32e), Pereira-Lage (42e) et surtout Manceau (43e). lire aussi Pourquoi Stéphane Moulin a décidé de quitter Angers Interrogé sur le timing de l'annonce de son départ (le 26 mars, au cours d'une série délicate), Moulin a répondu, agacé : « Je ne regrette rien ! Je ne sens pas que le ressort est cassé ou des joueurs démobilisés. Je vois surtout une équipe en manque cruel de réalisme ». De surcroît remaniée en défense, notamment en raison des absences. Ainsi, il ne se décourage surtout pas : « On a encore deux chances de réussir un exploit d'ici la fin, dimanche contre Monaco (17 heures), et lors de la dernière journée face à Lille... » lire aussi Les tops-flops de PSG - Angers : un, deux, trois, Icardi