Marchés français ouverture 8 h 52 min
  • Dow Jones

    32 223,42
    +26,76 (+0,08 %)
     
  • Nasdaq

    11 662,79
    -142,21 (-1,20 %)
     
  • Nikkei 225

    26 547,05
    +119,40 (+0,45 %)
     
  • EUR/USD

    1,0441
    +0,0024 (+0,23 %)
     
  • HANG SENG

    19 950,21
    +51,44 (+0,26 %)
     
  • BTC-EUR

    28 852,22
    -1 314,43 (-4,36 %)
     
  • CMC Crypto 200

    667,04
    +424,36 (+174,87 %)
     
  • S&P 500

    4 008,01
    -15,88 (-0,39 %)
     

Le foot anglais blackliste l'argent russe

Roman Abramovitch vend le club de foot anglais à un groupe dirigé par Todd Boehly, copropriétaire de l'équipe de baseball des Los Angeles Dodgers.

C'est officiel: et Chelsea ont trouvé un acheteur. Un groupe dirigé par copropriétaire de l'équipe de baseball des , a formulé une offre colossale de 4,25 milliards de livres (4,97 milliards d'euros) pour le rachat des Blues, la somme la plus importante jamais dépensée pour un club de sport. "Le club de Chelsea peut confirmer que les termes ont été acceptés pour qu'un nouveau groupe de propriétaires, mené par Todd Boehly, Clearlake Capital, Mark Walter et Hansjoerg Wyss, se porte acquéreur du club", a précisé le dans un court communiqué publié tard dans la nuit de ce vendredi 6 mai.

Depuis le 10 mars, le gouvernement britannique a mis le propriétaire du club de foot, le richissime et flamboyant Roman Abramovitch, sur sa liste noire des oligarques russes sanctionnés. L'ancien magnat du pétrole est accusé d'avoir fourni de l'acier à l'armée russe pour la construction de chars… même si, sur demande du président ukrainien Volodymyr Zelensky, il a essayé de jouer les médiateurs entre Kiev et Moscou.

Ainsi, ce club de foot phare de la Premier League est en sursis. Jusqu'au 31 mai, il peut payer les salaires mais sans vendre de billets, ni recevoir aucune rentrée d'argent. L'oligarque poussé vers la sortie a mis le Chelsea FC en vente. La banque d'affaires Raine a reçu trois offres de tycoons américains, pour près de 3 milliards de livres. L'argent n'ira pas à Abramovitch, même s'il peut espérer en récupérer une partie en remboursement du 1,5 milliard de prêts consentis au club. "Politiquement, le gouvernement ne peut lâcher, cela augure de longs combats juridiques", considère un proche du dossier.

Pertes épongées tous les ans

En attendant, c'est un crève-cœur pour les supporters, qui ont pu apprécier la générosité de l'oligarque. Certains scandent encore son nom dans les travées. Quand il est devenu propriétaire du club pour 140 millions de livres en 2003 -à l'époque où "Londongrad" déroulait le tapis rouge aux milliards ru[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles