La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 612,76
    -21,01 (-0,32 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 089,30
    -27,47 (-0,67 %)
     
  • Dow Jones

    34 935,47
    -149,06 (-0,42 %)
     
  • EUR/USD

    1,1865
    -0,0031 (-0,26 %)
     
  • Gold future

    1 816,70
    -19,10 (-1,04 %)
     
  • BTC-EUR

    33 754,29
    +55,74 (+0,17 %)
     
  • CMC Crypto 200

    946,75
    -3,15 (-0,33 %)
     
  • Pétrole WTI

    73,81
    +0,19 (+0,26 %)
     
  • DAX

    15 544,39
    -96,08 (-0,61 %)
     
  • FTSE 100

    7 032,30
    -46,12 (-0,65 %)
     
  • Nasdaq

    14 672,68
    -105,59 (-0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 395,26
    -23,89 (-0,54 %)
     
  • Nikkei 225

    27 283,59
    -498,83 (-1,80 %)
     
  • HANG SENG

    25 961,03
    -354,29 (-1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3899
    -0,0059 (-0,42 %)
     

Fonte des glaciers : le satellite CryoSat sonne l’alerte

·2 min de lecture

Si les résultats des observations menées par le satellite CryoSat-2 n'ont pas été ébruités, le constat n’en reste pas moins alarmant. Une équipe de chercheurs a dévoilé le 14 avril une fonte importante de glace provenant de montagnes situées dans le golfe d’Alaska et sur le plateau tibétain. De 2010 à 2019, les massifs alaskiens ont perdu 76 gigatonnes de glace par an et 28 gigatonnes par an pour les sommets asiatiques, soit respectivement 7,6 x 1013 et 2,8 X 1013. Ces évènements ont un impact majeur sur l’augmentation du niveau des océans, qui a connu une hausse de 3,2 millimètres par an entre 1993 et 2018.

Sous l'œil de CryoSat

Lancé en avril 2010, CryoSat-2 a couvert de ses observations 55 % d’Alaska et 32 % des massifs asiatiques. En neuf ans, la mission CryoSat a permis au satellite de réaliser pas moins de 33 millions d’observations lors de ses passages au-dessus des zones visées. Ces dernières s’étendent à la jonction entre plusieurs pays comme l’Inde, la Chine, le Tibet ou encore le Pakistan ainsi qu’au nord-ouest de l’Amérique du Nord. Au vu de leurs étendues, ces ensembles montagneux semblaient être les meilleurs sujets pour exploiter les instruments de la sonde de l’ESA, placée en orbite basse.

Pour mesurer l’évolution de l’épaisseur de la glace en une année, l’appareil utilise le Siral (pour SAR Interferometric Radar Altimeter). L’altimètre va exploiter une technique appelée interférométrie : à la manière d'un radar, CryoSat impulse des ondes électromagnétiques. Le parcours de ces ondes est analysé par deux antennes installées sur la sonde spatiale, et une décomposition précise du trajet effectué permet d'établir l'évolution du niveau de glace des zones survolées.

Représentation de la sonde CryoSat-2. © ESA
Représentation de la sonde CryoSat-2. © ESA

Les conséquences du réchauffement climatique

Les glaciers du monde ne couvrent que 4 % de la glace terrestre et seulement 1 % de sa masse. Bien que ces chiffres paraissent dérisoires, la disparition progressive des glaciers a un impact probant sur la...

> Lire la suite sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles