Marchés français ouverture 4 h 6 min
  • Dow Jones

    33 823,45
    -210,22 (-0,62 %)
     
  • Nasdaq

    14 161,35
    +121,67 (+0,87 %)
     
  • Nikkei 225

    29 107,98
    +89,65 (+0,31 %)
     
  • EUR/USD

    1,1920
    +0,0010 (+0,08 %)
     
  • HANG SENG

    28 719,34
    +160,75 (+0,56 %)
     
  • BTC-EUR

    31 766,79
    -988,44 (-3,02 %)
     
  • CMC Crypto 200

    940,19
    -29,69 (-3,06 %)
     
  • S&P 500

    4 221,86
    -1,84 (-0,04 %)
     

Fonds d'aide post-brexit: la répartition des 5 milliards d'euros attise les différends en Europe

·2 min de lecture

Le fonds d'aide post-Brexit attise les différends en Europe. Les 27 s'écharpent sur la répartition des 5 milliards d'euros de la Réserve d'ajustement. Seul le soutien aux pêcheurs fait consensus.

A l‘aune des centaines de milliards injectés pendant la crise sur tout le Vieux Continent, cette enveloppe, présentée par la Commission européenne le 25 décembre, paraît modeste. Et pourtant, non seulement elle porte sur la (coquette) somme de 5 milliards d’euros, mais encore elle est politiquement explosive, chacun tentant de s’arroger la part du lion, France en tête. Appelée "Réserve d’ajustement sur le Brexit", , en complément du plan de relance européen, l’enveloppe doit en effet compenser les dégâts du . "Un beau signal de solidarité, qui permettra d’indemniser les hommes, les secteurs, les régions impactées", commente l’eurodéputé responsable du dossier, le belge Pascal Arimont. Les salariés qui ont perdu leur emploi à cause du divorce, les administrations qui ont investi dans des infrastructures douanières, les patrons qui ont perdu des clients d'outre-Manche.

Pourtant, en mars, le conservateur Pascal Arimont a ferraillé avec plusieurs de ses collègues français, comme l’écologiste François Alfonsi, le républicain François-Xavier Bellamy ou la centriste Valérie Hayer (Renew), qui se demandaient par exemple pourquoi la Bretagne, frappée de plein fouet, serait moins bien lotie que le minuscule Luxembourg. Négociatrice, la trentenaire réclamait davantage pour la France et des "critères d’attribution plus cohérents", pointant par exemple une surpondération du secteur des finances.

25% de poissons en moins

Seul vrai consensus dans la bulle bruxelloise: la nécessité , qui vont perdre 25 % de leurs quotas de poissons dans le divorce avec Londres. La Réserve leur consacre 600 millions d’euros. Fin avril, le Conseil européen, voix des 27 chefs d’Etat et de gouvernement, a apaisé les tensions. Co-décisionnaire avec le Parlement sur les questions budgétaires, il a revu la plupart des dotations nationales à la hausse, en réintégrant dans l'enveloppe 2021-2022 la part de 2023. Reste à sceller l’accord final, qui permettra de débloquer les fonds. Le Parlement a encore plusi[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles