La bourse est fermée
  • Dow Jones

    33 319,65
    +10,14 (+0,03 %)
     
  • Nasdaq

    12 772,80
    -82,00 (-0,64 %)
     
  • Nikkei 225

    27 819,33
    -180,63 (-0,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,0317
    +0,0015 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    20 082,43
    +471,59 (+2,40 %)
     
  • BTC-EUR

    23 439,74
    +347,65 (+1,51 %)
     
  • CMC Crypto 200

    572,43
    -2,31 (-0,40 %)
     
  • S&P 500

    4 204,66
    -5,58 (-0,13 %)
     

Fonds de commerce : c’est le moment d’investir !

C’est une mesure concrète et très positive pour tous les entrepreneurs, commerçants et membres des professions libérales. Et pourtant, celle-ci n’a pas fait l’objet d’un tam-tam médiatique. Afin de favoriser les acquisitions et reprises de fonds de commerce dans le contexte de sortie de crise liée à l’épidémie de Covid-19, le gouvernement a décidé de mettre en place un dispositif dérogatoire d’amortissement fiscal. Les sociétés ont désormais la possibilité de déduire de leur résultat imposable –  sur une période de dix ans – les amortissements comptables des fonds de commerce acquis entre le 1er janvier 2022 et le 31 décembre 2025 (article 23 de la loi de finances 2022). Par fonds de commerce, il faut entendre la valeur de la clientèle, de l’enseigne, du nom commercial, du droit au bail et des parts de marché, sans oublier les éléments corporels (meubles, machines, outils). En revanche, le fonds n’inclut pas les murs commerciaux, ni les dettes qui lui sont rattachées, sauf clause ­expresse contraire. Les clientèles libérales désormais concernées Au départ, ce dispositif ne devait concerner que les fonds de commerce traditionnels touchés de plein fouet par la crise sanitaire, comme les hôtels, les restaurants, les magasins de prêt-à-porter et les différents commerces de bouche (boucheries-charcuteries, boulangeries pâtisseries, traiteurs…).  Or, et c’est une heureuse surprise qui a été annoncée le 8 juin dernier dans le Bulletin officiel des impôts (Bofip), les clientèles libérales (médecins, vétérinaires, avocats, experts-comptables…) sont désormais éligibles à ce dispositif. Attention toutefois, les entreprises – exploitées à titre individuel ou en société – qui peuvent déduire fiscalement les amortissements pratiqués sont les petites entreprises au sens des articles L. 123-16 et D. 123-200 du Code du commerce. Autrement dit, elles ne doivent pas Cliquez ici pour lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles