La bourse est fermée

Le fonds Amber demande la révocation de tout le conseil de surveillance de Lagardère

1 / 2

Lagardère: Amber Capital veut balayer une gouvernance qui "a failli à sa tâche"

C’est la guerre totale entre Arnaud Lagardère et le premier actionnaire de son groupe, Amber Capital. Le fonds activiste a dévoilé jeudi les résolutions qu’il compte présenter pour la prochaine assemblée générale des actionnaires du 5 mai prochain. Il propose sans détour la révocation de tout le conseil de surveillance de Lagardère, soit sept membres.

Et propose la nomination de huit membres indépendants dont l’ancien patron d’Eurazeo Patrick Sayer, l’ancien premier ministre italien Enrico Letta ou encore Brigitte Taittinger-Jouyet qui a été dirigeante du groupe Taittinger et des parfums Annick Goutal. Amber propose que Patrick Sayer devienne le président de Lagardère en lieu et place de Patrick Valroff, en poste depuis quatre mois.

Contre-pouvoir

Pour Amber, prendre le contrôle du conseil de surveillance est le seul moyen d’établir un « contre-pouvoir » à Arnaud Lagardère dont le statut de gérant commandité le rend indéboulonnable. Le fonds activiste invoque la nécessité « d’amorcer un réel tournant dans l’organisation, la structuration et la stratégie » du groupe. Amber souligne que le cours de Bourse de Lagardère est inférieur à 41% de l’indice SBF 120 dont il fait partie, avant la chute des marchés liés à la crise du Coronavirus.

En réalité, cela fait quatre ans qu’Amber mène la vie dure à Arnaud Lagardère. Il l’a d’abord poussé à vendre petit à petit l’ensemble de ses activités de médias. Le groupe...

Lire la suite sur BFM Business

A lire aussi