Marchés français ouverture 8 h 39 min

Le fonds Amber dévoile son plan face à Lagardère

Joseph Oughourlian parle de " programme de campagne électorale ". Mais c’est plus à un réquisitoire ferme et définitif que le patron du fonds Amber Capital s’est livré, jeudi après-midi, devant une quinzaine de journalistes réunis en téléconférence, mesures de confinement obligent. Engagé depuis 2016 au capital de Lagardère et dans un combat contre sur ses méthodes de gouvernance et le management de son groupe, le financier a dévoilé les détails de son plan Stronger Lagardère, un ensemble de "propositions pour renforcer Lagardère ". Un programme aux allures de tentative de putsch qui comprend, notamment, le renouvellement quasi complet du conseil de surveillance du groupe – huit membres sur dix – lors de la prochaine assemblée générale du groupe le 5 mai prochain. Et la nomination à sa tête Patrick Sayer, l’ancien patron d’Eurazeo.

Petite précision de départ, l’homme ne se voit pas du tout comme un " activiste " mais comme un " gestionnaire actif ", et son " fonds de valeur " achète des titres décotés avec un fort potentiel de d’évolution. Et avec Lagardère, il estime avoir mis dans le mille. Passé en quatre ans de 3 à plus de 16% du capital, le fonds Amber a obtenu durant cette période une importante réduction du nombre d’actifs, notamment dans le sport et les médias. « Le management nous a suivi au départ mais il est devenu de plus en plus hostile et il a commencé à nous faire des procès à droite, à gauche », déplore l’homme d’affaires.

"démentiel et inexplicable"

Dans le collimateur du financier figurent deux structures dans l’organigramme complexe du groupe qui, selon lui, détruisent de la valeur pour les actionnaires. La première, Lagardère Capital & Management, est la holding personnelle d’Arnaud. Curieusement elle emploie les cinq personnes du comité exécutif de Lagardère : 21 millions d’euros en rémunérations et en bonus. Cette somme " très généreuse ", selon lui, est ponctionnée sur la holding du groupe Laga[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi