Publicité

Fonction publique : coup d’envoi des discussions salariales

Le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guerini, doit recevoir d'ici à la fin de la semaine les huit organisations représentatives de la fonction publique. - Credit:Cedric Bufkens / MAXPPP / IP3 PRESS/MAXPPP

Le gouvernement ouvre la porte à des discussions sur la revalorisation des plus bas salaires de la fonction publique en recevant les syndicats ce lundi.

Face à une inflation qui continue à éroder le pouvoir d'achat des 5,7 millions d'agents publics, le gouvernement et les syndicats de fonctionnaires démarrent lundi un cycle de discussions autour de mesures de revalorisation salariale. Le ministre de la Fonction publique, Stanislas Guerini, doit recevoir d'ici à la fin de la semaine les huit organisations représentatives de la fonction publique.

Premier syndicat du secteur public, la CGT ouvrira le bal lundi à 8 h 45, suivie de Force ouvrière (mardi à 8 h 45) et de la CFDT, de l'Unsa et de la FSU (mardi après-midi). Le syndicat FA-FP sera le dernier à être reçu, probablement jeudi après-midi. Alors qu'un fonctionnaire sur cinq est payé au niveau du smic (1 383 euros net) depuis la dernière revalorisation du salaire minimum le 1er mai, le gouvernement entend concentrer ses efforts salariaux sur les agents publics les moins bien rémunérés.

« La confiance a été rompue »

Les syndicats demandent à l'inverse des augmentations au profit de tous les fonctionnaires, à l'image de la hausse de 3,5 % des traitements décidée à l'été 2022. « Notre objectif serait d'avoir au moins aussi bien qu'en 2022 », avançait la semaine dernière la secrétaire générale de la CFDT Fonctions publiques Mylène Jacquot.

PUBLICITÉ

« On sent un grand paradoxe entre le volontarisme du ministre Guerini et les annonces du ministre de l'Économie Bruno Le Maire ou du président Emmanuel Macro [...]

Lire la suite

VIDÉO-Prudente "reprise de contact" des syndicats à Matignon, les retraites en surplomb