Marchés français ouverture 1 h 54 min
  • Dow Jones

    32 832,54
    +29,07 (+0,09 %)
     
  • Nasdaq

    12 644,46
    -13,10 (-0,10 %)
     
  • Nikkei 225

    27 970,09
    -279,15 (-0,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,0197
    +0,0002 (+0,02 %)
     
  • HANG SENG

    20 228,71
    +182,94 (+0,91 %)
     
  • BTC-EUR

    23 431,96
    +370,41 (+1,61 %)
     
  • CMC Crypto 200

    557,86
    +14,98 (+2,76 %)
     
  • S&P 500

    4 140,06
    -5,13 (-0,12 %)
     

Folie ou génie ? Mazda mise sur le Diesel et innove à contre-courant

Mazda aura attendu la disgrâce du Diesel pour appliquer cette technologie à son premier 6-cylindres. Coup d’éclat d’un constructeur soucieux de marquer son individualisme ou bien véritable pari sur l’avenir ?

Quand la plupart des constructeurs européens s’efforcent de développer l’hybride essence-électrique et des SUV d’aspect moins imposant, Mazda suit le cheminement inverse. Non seulement cela, mais il se prépare à lancer coup sur coup quatre SUV sur les segments les plus élevés du marché. Visiblement, le Japonais ne s’alarme pas outre mesure des signes d’un début de lassitude chez le consommateur, annonciateur d’un revirement de la mode en faveur de véhicules moins hauts et moins encombrants.

Pour le moteur Diesel en revanche, les chances d’un retour en grâce sont bien minces. Ce type de motorisation conserve les faveurs des et de . Mais rares sont les constructeurs à investir dans le perfectionnement d’un Diesel que la future norme Euro 7 rendra encore plus cher à dépolluer.

Venu tardivement au Diesel, Mazda semble ne plus vouloir y renoncer

Sans même de savoir quelles seront les exigences de la future norme Euro 7, Mazda a choisi d’investir dans la conception et dans l’industrialisation de son tout premier moteur Diesel à six cylindres. Un lancement qui détonne, au moment où cette technologie accélère son déclin en Europe. En avril, lors de la présentation de ce moteur, le patron de la recherche chez Mazda Europe Joachim Kunz expliquait que le constructeur a fait le “choix délibéré de sacrifier une part de ses profits et de la rentabilité économique” de ce moteur, qui sera selon toute vraisemblance le dernier du genre.

Non seulement cela, mais ce moteur 3.3 e-Skyactiv D arrive sous le capot d’un nouveau modèle — le Mazda CX-60 jeté en travers du chemin du BMW X3 et du Volvo XC60 — qui n’est que le plus petit (4,74 mètres) d’une fratrie qui comprendra bientôt un CX-70, un CX-80 à sept places et un Mazda CX-90 encore plus long et plus large.

Un six-cylindres Diesel dans le Mazda CX-60, pour rivaliser avec BMW

Mazda destine son CX-60 Diesel à “la plupart des marchés européens”. Ce moteur 6-cylindres de 200 chevaux (ou 254 chevaux en 4 roues motrices) laisse miroit[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles