La bourse est fermée

Fnac : les moyens détournés des vendeurs pour vous faire souscrire une assurance à votre insu

Lors de l'achat d'un smartphone ou d'un ordinateur, des vendeurs de la Fnac parviennent à faire souscrire une assurance à leurs clients à leur insu. Une pratique dénoncée par 60 Millions de consommateurs.


C’est une pratique des vendeurs Fnac vivement dénoncée par 60 Millions de consommateurs. De nombreux clients de l'enseigne se sont plaints des méthodes employées par les vendeurs lors d’un achat d’ordinateur, d’une tablette ou d’un smartphone. En effet, les commerciaux présenteraient l’assurance comme une offre gratuite pour un mois en échange d’un remboursement de la somme de 30 euros, sans préciser qu’elle engage le client pour un an, passé ce délai d'un mois gratuit. En acceptant cette assurance et après la réception d’un code par texto, les clients se sont vus en réalité imposer une souscription pendant un an à l’assurance à leur insu.

Cette pratique déloyale fonctionne, car les clients fournissent un RIB pour obtenir leur remboursement et c’est ainsi que cette assurance leur est débitée automatiquement. 60 Millions de consommateurs dénonce de nombreux cas qui lui ont été rapportés et assure que ce n’est pas légal puisque "selon le code des assurances, les vendeurs sont obligés, avant de valider toute transaction, de présenter le contrat au client". Contactée par l’association, la Fnac assure que le processus de souscription mis en place "lève tout risque d’ambiguïté". Aucun de ses vendeurs n’a en outre été sanctionné pour ces pratiques.

Ce n’est pas la première que la Fnac est épinglée pour ce type de méthodes. En effet en juin dernier déjà, le tribunal de grande instance de Paris avait condamné l’assureur pour smartphone SFAM, dont les contrats étaient notamment vendus à la Fnac, pour des pratiques du même genre. Le deuxième actionnaire de Fnac-Darty avait été lourdement sanctionné et avait écopé d’une amende de 10 millions d’euros.

Le millier de plaignants qui avait dénoncé ces pratiques commerciales abusives avait également été indemnisé par la SFAM. Comme les plaintes des consommateurs portées à la connaissance de 60 Millions de consommateurs, les clients (...)

Cliquez ici pour voir la suite

Ce contenu peut également vous intéresser :