La bourse ferme dans 7 h 26 min
  • CAC 40

    6 127,92
    +54,57 (+0,90 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 580,63
    +47,46 (+1,34 %)
     
  • Dow Jones

    31 500,68
    +823,28 (+2,68 %)
     
  • EUR/USD

    1,0590
    +0,0031 (+0,30 %)
     
  • Gold future

    1 837,80
    +7,50 (+0,41 %)
     
  • BTC-EUR

    20 152,73
    -195,89 (-0,96 %)
     
  • CMC Crypto 200

    465,70
    +11,80 (+2,60 %)
     
  • Pétrole WTI

    107,85
    +0,23 (+0,21 %)
     
  • DAX

    13 325,62
    +207,49 (+1,58 %)
     
  • FTSE 100

    7 271,05
    +62,24 (+0,86 %)
     
  • Nasdaq

    11 607,62
    +375,42 (+3,34 %)
     
  • S&P 500

    3 911,74
    +116,01 (+3,06 %)
     
  • Nikkei 225

    26 871,27
    +379,30 (+1,43 %)
     
  • HANG SENG

    22 226,27
    +507,21 (+2,34 %)
     
  • GBP/USD

    1,2318
    +0,0048 (+0,39 %)
     

Le FMI va sabrer ses prévisions de croissance, la Chine et la guerre en Ukraine en cause

Le Fonds monétaire international (FMI) revoit à nouveau sa copie sur le front de la croissance économique mondiale, après avoir déjà abaissé ses projections à 3,6%. Guerre en Ukraine, envolée de l'inflation, ralentissement en Chine... "On peut raisonnablement s'attendre à ce qu'il y ait une révision à la baisse de la prévision de croissance pour 2022 par rapport à ce que nous prévoyions" en avril, a déploré Gerry Rice lors d'un point de presse. L'institution de Washington doit publier fin juillet ses prévisions de croissance mondiale actualisées. "Tant de choses se sont passées et elles se sont passées très rapidement depuis la dernière fois que nous avons publié nos prévisions", a souligné M. Rice.

"La guerre en Ukraine se poursuit. Les prix des produits de base continuent d'être très volatils, les prix de l'énergie, en particulier les prix alimentaires, sont très élevés. Le ralentissement de l'économie chinoise (...) semble être plus grave que prévu", a-t-il énuméré. Il a aussi cité l'inflation qui continue d'accélérer "en particulier dans un certain nombre d'économies avancées conduisant au resserrement de la politique monétaire". C'est finalement "une convergence de crises" qui toutes pèsent sur la croissance, a déclaré Gerry Rice.

Lundi, l'autre grande institution de Washington, la Banque mondiale, avait annoncé qu'elle tablait désormais sur une croissance du produit intérieur brut mondial de 2,9%, contre 4,1% estimé en janvier.

Elle avait aussi pointé du doigt le risque de (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Attention à cette arnaque sur WhatsApp pour la fête des pères
Assaut du Capitole : Trump mis en cause pour une "tentative de coup d'Etat"
Le nouveau montant de votre retraite en juillet, les députés les plus actifs à l’Assemblée… Le flash éco du jour
À la recherche d'un médecin, une commune de l'Aude fait appel à un ancien footballeur
Après 17 jours en prison dans une affaire de cambriolage, il poursuit une compagnie aérienne pour l'avoir "mal identifié"

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles