Marchés français ouverture 25 min
  • Dow Jones

    33 597,92
    +1,58 (+0,00 %)
     
  • Nasdaq

    10 958,55
    -56,34 (-0,51 %)
     
  • Nikkei 225

    27 574,43
    -111,97 (-0,40 %)
     
  • EUR/USD

    1,0529
    +0,0014 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    19 450,19
    +635,37 (+3,38 %)
     
  • BTC-EUR

    15 990,45
    -93,34 (-0,58 %)
     
  • CMC Crypto 200

    395,30
    -6,73 (-1,67 %)
     
  • S&P 500

    3 933,92
    -7,34 (-0,19 %)
     

Le FMI demande à la France d'arrêter le "quoi qu'il en coûte"

Jean-Paul Comparin/Adobe Stock

"Il est temps d'arrêter le 'quoi qu'il en coûte'" : après avoir déboursé des milliards pour soulager les entreprises et les ménages de la crise énergétique, la France doit commencer dès l'an prochain à assainir ses finances, a recommandé lundi 21 novembre le Fonds monétaire international (FMI). "Nous avons soutenu le quoi qu'il en coûte, mais il est temps" d'y mettre un terme, a estimé lors d'une conférence de presse Jeffrey Franks, chef de mission du FMI pour la France.

A travers le gel des prix de l'électricité et du gaz, des chèques énergétiques, des remises sur les prix du carburants, un soutien aux entreprises... la France a multiplié les dépenses depuis un an, évaluées par le FMI à plus de 2% de son PIB. Les initiatives du gouvernement ont permis de contenir le taux d'inflation "deux à trois points" en dessous du niveau qu'il aurait atteint sans mesures d'aide, a salué Jeffrey Franks. "La France a le niveau d'inflation le plus faible en Europe grâce au bouclier tarifaire", lui a fait écho le ministre de l'Economie Bruno Le Maire dans une réaction transmise à l'AFP.

Mais ces dépenses exceptionnelles ont aussi pesé sur des finances publiques déjà très dégradées par la pandémie de Covid-19 durant laquelle le gouvernement a notamment financé le chômage partiel et les fermetures de commerces au titre du quoi qu'il en coûte. Après ces deux crises et au moment où les aides liées à la pandémie se sont estompées, "il est justifié de commencer la consolidation budgétaire en 2023", (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Guerre en Ukraine, Covid... Le monde ne reprendra pas "comme si de rien n'était", estime la BERD
La durée d'indemnisation des demandeurs d’emploi va baisser, pourquoi la surtaxe sur les résidences secondaires va être étendue… Le flash éco du jour
Eté 2022 : un excès de mortalité estimé à plus de 10.000 décès en raison des canicules et du Covid
La Guadeloupe, visée par une cyber-attaque "de grande ampleur", interrompt tous ses réseaux informatiques
Le dollar monte et retrouve son rôle de valeur refuge