La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 287,07
    +52,93 (+0,85 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 032,99
    +39,56 (+0,99 %)
     
  • Dow Jones

    34 200,67
    +164,68 (+0,48 %)
     
  • EUR/USD

    1,1980
    +0,0004 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 777,30
    +10,50 (+0,59 %)
     
  • BTC-EUR

    47 547,64
    -4 781,91 (-9,14 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 398,97
    +7,26 (+0,52 %)
     
  • Pétrole WTI

    63,07
    -0,39 (-0,61 %)
     
  • DAX

    15 459,75
    +204,42 (+1,34 %)
     
  • FTSE 100

    7 019,53
    +36,03 (+0,52 %)
     
  • Nasdaq

    14 052,34
    +13,58 (+0,10 %)
     
  • S&P 500

    4 185,47
    +15,05 (+0,36 %)
     
  • Nikkei 225

    29 683,37
    +40,68 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    28 969,71
    +176,57 (+0,61 %)
     
  • GBP/USD

    1,3840
    +0,0056 (+0,41 %)
     

Flycup: l'emballage écologique et pratique

·2 min de lecture

Flycup a mis au point un packaging alimentaire 3 en 1 qui accueille un menu complet tout en permettant de garder une main libre. Cette start-up fait partie de la sélection "100 start-up où investir en 2021” de Challenges.

Capitaux recherchés: 700.000 euros

Sandwich, frites et boisson. Tout un menu dans un seul emballage écoresponsable en carton. C'est à un festival que le Rennais Olivier Rousseau, 32 ans, Neoma a eu l'idée de Flycup avec son ami de prépa et associé Thomas Egri, 31 ans, Excelia. Le concept: faciliter la consommation de repas à emporter tout en réduisant la quantité de déchets de 60% environ. Lancé début 2019, Flycup a d'abord été pensé pour répondre aux besoins des évènements, culturels ou sportifs, avec le stade français pour premier client. Mais le coronavirus est venu perturber tous les plans de la jeune pousse suite à l'annulation de ses contrats pour Roland Garros ou Rock en Seine à l'été 2020. Un mal pour un bien qui lui a permis de repenser son produit pour la vente de repas à emporter des foodtrucks et restaurants, alors que 6 millions de repas nomades sont consommés chaque jour en France. Rejoint par deux autres amis, Jean-Baptiste Rublon, 37 ans pour le design, Olivier Rousseau, insiste sur l’écoresponsabilité de Flycup, incubée par les Arts et Métiers et Neoma. Ses produits sont faits de carton issu de forêts FSC gérées durablement, produits en Bretagne et recyclables. "La restauration à emporter engendre de nombreux déchets. Nous voulions révolutionner l'expérience, tout en étant vertueux. Pas question de participer à la déforestation", raconte Olivier Rousseau qui reverse une partie de ses bénéfices à l'association All4Trees. Après un chiffre d'affaires en 2020 de 8.000 euros, Flycup vise 75.000 euros en 2021 et 250.000 euros dès 2022. L'entreprise recherche maintenant des fonds pour investir dans le marketing et la R&D. De quoi développer un couvercle écolo pour intégrer le marché de la livraison et développer des Flycup zéro déchet, consignés et réutilisables.

Contact: orousseau@flycup-packaging.com

Retrouvez cet article sur challenges.fr

A lire aussi