Marchés français ouverture 2 h 48 min
  • Dow Jones

    34 021,45
    +433,79 (+1,29 %)
     
  • Nasdaq

    13 124,99
    +93,31 (+0,72 %)
     
  • Nikkei 225

    27 995,00
    +546,99 (+1,99 %)
     
  • EUR/USD

    1,2090
    +0,0006 (+0,05 %)
     
  • HANG SENG

    27 997,04
    +278,37 (+1,00 %)
     
  • BTC-EUR

    40 940,73
    -1 463,21 (-3,45 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 358,68
    -29,23 (-2,11 %)
     
  • S&P 500

    4 112,50
    +49,46 (+1,22 %)
     

Florian Zeller, une plume française qui a conquis Hollywood

·2 min de lecture

Bien avant sa victoire aux Oscars, Florian Zeller connaissait déjà un succès fou à l'international. Auteur français le plus joué au monde, sa plume dans l'apparence simple mais exigeante a convaincu jusqu'à Anthony Hopkins.

Bien avant sa victoire aux Oscars, Florian Zeller connaissait déjà un succès fou à l'international. Auteur français le plus joué au monde, sa plume dans l'apparence simple mais exigeante a convaincu jusqu'à Anthony Hopkins.

Le Figaro a décrit l'homme de 41 ans comme un "génie du pays", le quotidien britannique The Guardian comme "l'auteur de théâtre le plus passionnant de notre époque", avec des oeuvres jouées dans plus de 40 pays par des acteurs aussi prestigieux qu'Isabelle Huppert, et une kyrielle de prix.

C'est avec la pièce de théâtre "Le Père" que le nom de cet homme aux cheveux blonds et au visage juvénile connaîtra une irrésistible ascension.

"The Father", son premier film et l'adaptation de sa pièce, avec Anthony Hopkins dans le rôle d'un vieil homme sombrant dans la démence a remporté dimanche soir l'Oscar du "meilleur scénario adapté". En tout, le film a reçu six nominations aux Oscars.

Avant cette icône du 7e art, à la création au Théâtre Hébertot en 2012, Zeller avait confié le rôle à l'immense acteur français Robert Hirsch qui le jouera pas moins de 350 fois.

Une histoire à succès française de cet ancien étudiant et professeur à Sciences Po, mais qui est tout aussi bien une "success story" anglaise.

- "Simplicité et puissance" -

"Les scènes françaises étaient une destination merveilleuse...mais c'est lorsque mes pièces ont commencé à être jouées à Londres, avec parfois trois pièces en même temps, qu'elles ont été montées en Asie et en Amérique Latine", affirme à l'AFP l'auteur qui s'est fait d'abord connaître par ses romans dès ses 22 ans ("Les Amants du n'importe quoi", "La Fascination du pire", "La Jouissance"...).

La presse britannique le voit même comme un successeur de Harold Pinter, une "référence forte" pour lui.

"Son oeuvre parle directement au public, avec simplicité et puissance, il tient beaucoup des écrivains britanniques", affirme à l'AFP Christopher Hampton, l'éminent scénariste qui a traduit les oeuvres de Zeller en anglais et co-adapté [...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi