La bourse est fermée
  • CAC 40

    6 965,88
    -57,92 (-0,82 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 136,91
    -48,06 (-1,15 %)
     
  • Dow Jones

    34 725,47
    +564,69 (+1,65 %)
     
  • EUR/USD

    1,1152
    +0,0005 (+0,04 %)
     
  • Gold future

    1 792,30
    -2,70 (-0,15 %)
     
  • BTC-EUR

    33 908,90
    +1 045,50 (+3,18 %)
     
  • CMC Crypto 200

    863,83
    +21,37 (+2,54 %)
     
  • Pétrole WTI

    87,29
    +0,68 (+0,79 %)
     
  • DAX

    15 318,95
    -205,32 (-1,32 %)
     
  • FTSE 100

    7 466,07
    -88,24 (-1,17 %)
     
  • Nasdaq

    13 770,57
    +417,79 (+3,13 %)
     
  • S&P 500

    4 431,85
    +105,34 (+2,43 %)
     
  • Nikkei 225

    26 717,34
    +547,04 (+2,09 %)
     
  • HANG SENG

    23 550,08
    -256,92 (-1,08 %)
     
  • GBP/USD

    1,3401
    +0,0019 (+0,14 %)
     

Comment la flambée des prix de l’énergie plombe les ménages et les entreprises

·2 min de lecture

Les clients non soumis aux tarifs réglementés sont déjà impactés. Et pour les entreprises, des risques de faillite se profilent.

Une hausse de 18,6 %. C’est l selon le dernier taux d’inflation, le 4 janvier, qui estime à 2,8 % la hausse générale des prix en décembre, sur douze mois. L’explication ? L’explosion des prix du gaz, conséquence de la reprise économique et du très bas niveau des stocks, a rejailli sur ceux de l’électricité. Aujourd’hui, la situation est devenue incontrôlable. " Les prix du gaz sur le marché ont été multipliés par six ces derniers mois, ceux de l’électricité par quatre ", indique Sylvain Le Falher, cofondateur du comparateur Hello Watt. Le 30 septembre, le Premier ministre Jean Castex avait annoncé qui aura lieu en février prochain. Toutefois, la "vraie" hausse qui sera d’environ 20 % aura lieu, entièrement ou en partie, en août, après la présidentielle.

Voilà pour les 70 % de clients soumis au régime des TRV. Les 30 % restants, liés à un opérateur alternatif, sont déjà en souffrance. Les abonnés de Bulb, Mega Energie ou ENI ont vu leur facture bondir de 30, 50, voire 100 %. "La hausse des prix a conduit en octobre 2021 à un surcroît de dépenses mensuelles d’énergie de 30 euros en moyenne par ménage par rapport à fin 2019", indique l’Insee. L’Institut pointe que "le poids des dépenses d’énergie des ménages dans l’ensemble de leur consommation dépasse celui de l’automne 2018", date du début du mouvement des "gilets jaunes".

Une facture énergétique qui atteint 30 % du chiffre d'affaires

Côté professionnels, la situation . Les industries électro-intensives perdent en compétitivité. "On renonce à investir, dit Nicolas de Warren, président de l’Union des industries utilisatrices d’énergie. Avec des prix de l’électricité aussi élevés, personne ne va convertir sa chaudière au gaz en pompe à chaleur." Depuis le 2 janvier, Nyrstar, l’unique producteur de zinc en France, a arrêté son usine d’Auby (Nord). Autres entreprises en situation délicate, celles dont les contrats ont pris fin au 31 décembre. C’est le cas du Château de Mus, un groupement foncier agricole près de Bézier[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles