La bourse ferme dans 5 h 27 min
  • CAC 40

    5 674,46
    -79,36 (-1,38 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    3 274,49
    -54,16 (-1,63 %)
     
  • Dow Jones

    29 134,99
    -125,82 (-0,43 %)
     
  • EUR/USD

    0,9598
    0,0000 (-0,00 %)
     
  • Gold future

    1 624,30
    -11,90 (-0,73 %)
     
  • BTC-EUR

    19 439,39
    -1 740,13 (-8,22 %)
     
  • CMC Crypto 200

    426,71
    -32,43 (-7,06 %)
     
  • Pétrole WTI

    78,28
    -0,22 (-0,28 %)
     
  • DAX

    11 910,50
    -229,18 (-1,89 %)
     
  • FTSE 100

    6 859,76
    -124,83 (-1,79 %)
     
  • Nasdaq

    10 829,50
    +26,58 (+0,25 %)
     
  • S&P 500

    3 647,29
    -7,75 (-0,21 %)
     
  • Nikkei 225

    26 173,98
    -397,89 (-1,50 %)
     
  • HANG SENG

    17 250,88
    -609,43 (-3,41 %)
     
  • GBP/USD

    1,0837
    +0,0106 (+0,99 %)
     

Flambée des prix de l'énergie : les écoles britanniques se préparent à avoir froid

PIXABAY

Des élèves britanniques en gants et manteaux l'hiver prochain dans les classes ? Face à des factures d'énergie qui explosent, la situation devient inextricable pour les écoles publiques du Royaume-Uni, acculées à des solutions radicales. Une hausse "colossale" : Rachael Warwick, qui dirige un groupe de trois écoles dans le sud de l'Angleterre, ne trouve pas d'autre mot. En temps normal, son budget pour le gaz et l'électricité atteint 250.000 livres (289.000 euros) par an. Mais la hausse galopante des prix de l'énergie depuis un an a fait passer la facture à 1,1 million de livres (1,27 million d'euros). "Nous sommes à la recherche de 900.000 livres supplémentaires, non budgétées, c'est une énorme pression", s'inquiète-t-elle auprès de l'AFP.

Le Royaume-Uni est déjà frappé par une inflation qui dépasse les 10%, le niveau le plus élevé dans les pays du G7, et la situation menace de s'aggraver face aux nouvelles hausses prévues des prix de l'énergie. Alors que les ménages sont protégés par un plafond tarifaire imposé par les pouvoirs publics, qui doit toutefois augmenter de 80% en octobre, rien n'existe pour les entreprises et les établissements publics. Des pubs aux hôpitaux, la crise touche tous les secteurs.

Après deux rentrées scolaires plombées par la pandémie de Covid-19, les chefs d'établissements doivent désormais gérer cette nouvelle crise, avec des budgets fixés avant la guerre en Ukraine et la flambée des prix de l'énergie. "De ce que j'entends d'autres écoles, les prix (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Retour des crédits à taux variable, crise de la dette publique, mauvaise image de la finance... Le flash éco du jour
Une fillette nommée Alexa forcée de changer de nom à cause de l'enceinte Amazon
Sécheresse : un maire prend un arrêté insolite pour ordonner à la pluie de tomber
Amiens : le crématorium fermé depuis un an en attente de la livraison d’une pièce mécanique
Cette gagnante de l'EuroMillions a perdu son ticket pendant une semaine !