Marchés français ouverture 8 h 5 min
  • Dow Jones

    28 725,51
    -500,09 (-1,71 %)
     
  • Nasdaq

    10 575,62
    -161,88 (-1,51 %)
     
  • Nikkei 225

    25 937,21
    -484,89 (-1,84 %)
     
  • EUR/USD

    0,9805
    -0,0014 (-0,15 %)
     
  • HANG SENG

    17 222,83
    +56,93 (+0,33 %)
     
  • BTC-EUR

    19 594,52
    -260,02 (-1,31 %)
     
  • CMC Crypto 200

    443,49
    +0,06 (+0,01 %)
     
  • S&P 500

    3 585,62
    -54,85 (-1,51 %)
     

Flambée des prix de l'électricité : le cloud français hausse ses tarifs pour survivre

OVHcloud/AFP - -

L'envolée des factures d'électricité touche de plein fouet les entreprises de datacenters et de cloud en France, contraintes d'augmenter leurs tarifs. Les géants américains résistent pourtant bien mieux.

C’est la douche froide pour Jérémy Martin, patron de Techcréa, une entreprise possédant un microdatacenter à Marly, dans le Nord. Alors qu’il payait son électricité autour de 90.000 euros par an, EDF estime à 400.000 euros sa consommation pour l’année à venir, soit plus que le chiffre d’affaires de son datacenter. Pendant trois ans, Techcréa avait profité d’un contrat avec un fournisseur alternatif sur la base de prix négociés en 2019, bien moindres qu’aujourd’hui. Mais face à l’inflation massive des tarifs de l’énergie cette année, son fournisseur lui annonce ne pas pouvoir renouveler son contrat, faute de rentabilité. Or, le montant proposé par EDF, indexé sur les prix du marché, l’obligerait à mettre un terme à l’activité de datacenter de son entreprise, pourtant très valorisée par de nombreux acteurs économiques du bassin économique de Valenciennes.

Et les petits datacenters ne sont pas les seuls à souffrir de cette hausse. “La situation était anodine, elle est devenue catastrophique” résume Fabrice Coquio, directeur général d’Interxion France, un géant de l’hébergement de datacenters qui a augmenté ses prix de 14 % dès janvier. À peu près tous les acteurs opérant en France sont touchés par cette croissance massive des prix de l'électricité et sont obligés de la répercuter dans leurs offres.

Lire aussi

C’est notamment le cas d’, qui a prévenu ses clients d’une hausse de 10% de ses tarifs en fin d’année. Certaines sources proches de l’entreprise estiment que d’autres augmentations seront nécessaires en 2023. Même chose pour Ionos (anciennement 1&1), un autre acteur clé du secteur de l’hébergement et du cloud computing. “Au cours du premier semestre 2022, nous avons eu une augmentation des coûts d'électricité de près de 9 millions d'euros dans le groupe”, rapporte un porte-parole de l’entreprise. “Ces coûts supplémentaires n'ont pas encore été pris en compte dans les prix actuels, mais nous ne pouvons exclure des ajustements.“

Dans le même temps, les géants améric[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi