La bourse ferme dans 5 h 49 min
  • CAC 40

    6 654,84
    -15,01 (-0,23 %)
     
  • Euro Stoxx 50

    4 163,55
    -3,28 (-0,08 %)
     
  • Dow Jones

    35 457,31
    +198,70 (+0,56 %)
     
  • EUR/USD

    1,1628
    -0,0009 (-0,08 %)
     
  • Gold future

    1 778,60
    +8,10 (+0,46 %)
     
  • BTC-EUR

    55 049,33
    +1 050,71 (+1,95 %)
     
  • CMC Crypto 200

    1 482,70
    +19,34 (+1,32 %)
     
  • Pétrole WTI

    82,20
    -0,76 (-0,92 %)
     
  • DAX

    15 529,57
    +13,74 (+0,09 %)
     
  • FTSE 100

    7 211,11
    -6,42 (-0,09 %)
     
  • Nasdaq

    15 129,09
    +107,28 (+0,71 %)
     
  • S&P 500

    4 519,63
    +33,17 (+0,74 %)
     
  • Nikkei 225

    29 255,55
    +40,03 (+0,14 %)
     
  • HANG SENG

    26 136,02
    +348,81 (+1,35 %)
     
  • GBP/USD

    1,3775
    -0,0018 (-0,13 %)
     

Fiscalité, visas, société... Comment Dubai veut fidéliser ses expatriés

·2 min de lecture

Les autorités de l'émirat multiplient les cadeaux pour attirer ses étrangers partis au début de la pandémie. La concurrence avec son voisin saoudien fait rage.

Branchée sur la mondialisation, qui ne saurait tourner sans ses bataillons d'expatriés. Or, avec le Covid, certains ont quitté l'émirat, notamment des Britanniques et des Indiens, et tous ne sont pas revenus. Certes, à Dubai, il n'y a pas d'impôt sur le revenu, mais la montée des taxes municipales, et la TVA, introduite depuis le 1er janvier 2018 (au taux modeste de 5 %), modèrent un peu sa réputation de paradis fiscal alors que la vie y est très chère, réévaluant pour les étrangers leur intérêt à rester. "On ne met pas beaucoup d'argent de côté à la fin du mois, constate un cadre libanais de l'industrie du luxe. Vous payez tout le temps. Par exemple, quand vous allez à l'aéroport, vous devez passer sous plusieurs portiques de péage qui scannent votre plaque d'immatriculation. C'est symbolique, mais ça fait partie des taxes invisibles."

Et une autre menace plane sur cette ville-monde : la concurrence de l Mohamed ben Sal-mane, l'homme fort du royaume, a carrément décrété que les grandes compagnies internationales installées à Dubai ne pourraient plus faire de business en Arabie à partir de 2024 si elles ne transféraient pas leur siège à Riyad. D'autres pourraient suivre le mouvement.

Nouveaux visas

"Depuis toujours, l'Arabie saoudite est un défi pour nous, reconnaît un diplomate émirien. Mais leur développement économique est différent du nôtre. Nous ne couvrons pas seulement le marché saoudien, mais tout le Moyen-Orient, l'Afrique de l'Est et au-delà. Pour Shell, ce déménagement n'est pas trop grave car l'industrie pétrolière est déclinante. "

Conscientes des dangers de voir ses expatriés filer en Arabie saoudite ou ailleurs, les autorités de Dubai organisent la contre-attaque. Une série de nouvelles lois ont été adoptées dans l'optique d'encourager les travailleurs étrangers à s'installer pour longtemps, voire passer leur retraite dans l'émirat. Ainsi, les retraités peuvent se voir délivrer un visa de cinq ans renouvelable sous certaines conditions financières, n[...]

Lire la suite sur challenges.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles