Publicité
La bourse est fermée
  • Dow Jones

    36 404,93
    +157,06 (+0,43 %)
     
  • Nasdaq

    14 432,49
    +28,51 (+0,20 %)
     
  • Nikkei 225

    32 791,80
    +483,94 (+1,50 %)
     
  • EUR/USD

    1,0768
    +0,0003 (+0,03 %)
     
  • HANG SENG

    16 201,49
    -132,88 (-0,81 %)
     
  • Bitcoin EUR

    38 352,41
    -2 396,44 (-5,88 %)
     
  • CMC Crypto 200

    850,06
    -64,75 (-7,08 %)
     
  • S&P 500

    4 622,44
    +18,07 (+0,39 %)
     

Finistère : mort d'un bébé de 6 mois, "pas en lien" avec la fermeture partielle des urgences, selon l'hôpital

Une enfant de 6 mois est décédée cette semaine à Carhaix, dans le Finistère. La direction du CHU de Brest, dont fait partie l'hôpital de Carhaix, nie tout lien avec la "régulation" des urgences mise en place faute de médecins.

Un drame évitable ? Selon les informations du journal Le Poher confirmées par BFMTV, une enfant de 6 mois est morte dans la nuit de mercredi à jeudi à Carhaix, dans le Finistère. Le bébé avait un problème respiratoire et n'a pas pu être pris en charge assez rapidement par les secours, notamment à cause de la fermeture partielle des urgences de Carhaix, d'après le journal.

De fait, celles-ci sont "régulées", voire fermées selon certains: de 18h30 à 8 heures, les patients doivent appeler le 15 au préalable pour être admis aux urgences. Petite commune (7100 habitants) du centre-Bretagne, Carhaix est située à environ une heure de route du CHU de Brest.

Cette nuit-là, faute d'accès aux urgences pour la fillette, le Smur de Brest est dépêché à la gendarmerie où se trouve alors l'enfant, accompagnée de ses parents, mais les médecins ne parviennent pas à la réanimer et elle décède.

Pas de lien avec la régulation des urgences, selon le CHU

Pour le Comité de défense et de vigilance de l'hôpital de Carhaix, la mort de cette enfant pose question.

"Comment on est traité, comment on nous ment, comment on nous méprise... Forcément, quand arrive un drame, ceux qui nous ont méprisés sont pointés du doigt", lâche au micro de BFMTV son porte-parole Matthieu Guillemot.

Auprès de France 3, la direction du CHU de Brest affirme que "le décès n'est pas en lien avec la régulation des urgences" et renouvelle "son soutien auprès de la famille en ce moment de deuil".

"Dans tous les cas un accueil physique est garanti pour les venues spontanées sur cette période", a également affirmé l'hôpital dans un communiqué conjoint avec l'Agence régionale de Santé Bretagne, qui souligne le manque de médecins aux urgences de Carhaix et Brest, selon France Bleu. Ce que l'établissement a confirmé auprès de BFMTV. Une enquête devrait être ouverte pour déterminer d'éventuelles responsabilités.

"L'impression d'être des sous-citoyens"

Urgences en cause ou non, leur fermeture partielle inquiète et désole dans la région.

"On a l'impression d'être des sous-citoyens. Ici, on paye nos impôts comme tout le monde, on demande l'accès aux soins pour tous", clame le porte-parole du Comité de défense et de vigilance de l'hôpital de Carhaix.

Le 14 septembre, des manifestants ont occupé pendant plusieurs heures les locaux de la délégation départementale de l'Agence régionale de santé, à Quimper, pour demander la réouverture la nuit des urgences de Carhaix.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Pays-Bas: l'hôpital de Rotterdam averti du profil "psychotique" de l'auteur de la fusillade